Nouvelles des Pyrénées

Cet article est également disponible en: Anglais

Yarn bombing : le 21eme siècle arrive aux Pyrénées (La Jonquera, 2014)

Yarn bombing : le 21eme siècle arrive aux Pyrénées (La Jonquera, 2014)

Je viens de voir un nouveau film : ‘Les Pyrénées, de l’Atlantique à la Méditerranée’ (Connaissance du Monde – trailer ci-dessous) qui m’a fait réfléchir. Le film montre les Pyrénées dans toute leur beauté, le cameraman en extase devant la majesté des cimes. Ça coche toutes les cases. Faut le voir, surtout si l’on ne connait pas les Pyrénées.

Si je suis un peu déçu, c’est parce que le film est trop beau. Malgré la présence de bergers et d’ours, personne n’élève la voix, personne n’est vraiment en colère. Rien ne risquait de faire sortir l’assistance âgée de sa torpeur digestive. Les montagnes du film sont jolies comme une carte postale aux paysages retouchés à l’aérographe de nostalgie. Ne pas déranger.

C’est pas comme ça que je vois les Pyrénées. La montagne, ça change.

Les Pyrénées du 21eme siècle (i) : Réintroductions

En 1995 les Pyrénées hébergeaient cinq ours, trois bouquetins, mais pas de loup avéré. Le dernier bouquetin est mort à l’aube du nouveau siècle. En 2016, suite à un début d’ensauvagement [mot à prendre avèc précaution] – partiellement voulu, partiellement involontaire – plus de trente ours, soixante bouquetins et une poignée de loups parcourent les montagnes.

Ci-dessous, Laña, le dernier bouquetin des Pyrénées, au centre d’accueil du Parc National Ordesa-Mont Perdu à Torla (Aragon)

Laña

Laña

L’ours dans les Pyrénées

Selon les éleveurs, le spectre de l’ours plane sur les Pyrénées, ici au Muséum de Toulouse

Selon les éleveurs, le spectre de l’ours plane sur les Pyrénées, ici au Muséum de Toulouse

 

En tout huit ours ont été importés de la Slovénie en 1996 et 2006. La deuxième fournée était accueillie par une foule d’éleveurs dégoutés par les prédations, outragés de l’ingérence des politiques dans les montagnes qu’ils ont soignées pendant des siècles. Bien sûr, d’autres personnes voyaient l’ours de bon œil. Mais, en conséquence de la réception et la manifestation violente à Arbas, aucun gouvernement n’a osé aller plus loin en dépit des obligations internationales. Création d’une population viable à long terme ? La nature s’en occupera. Les enjeux sont complexes ; et les deux camps opposés sont loin de reconnaitre même une vérité partielle chez l’adversaire mais la question fondamentale est toujours : à qui appartiennent les montagnes ?

 

Vidéo de Caramellita avec ses trois oursons en Pallars-Sobrira (Catalogne), enregistré par une caméra automatique janvier 2016. L’hiver inhabituellement doux a retardé leur hibernation.

Bouquetin

La réintroduction du bouquetin entamée en 2014, par contre, se passe bien. Même les ours sont contents. Pour l’instant, il me semble, le taux de naissances est décevant, mais les réintroductions vont se poursuivre en 2016. Plus sur le bouquetin.

 

Bouquetin dans un parc animalier près de Biescas, Aragon.

Bouquetin dans un parc animalier près de Biescas, Aragon.

 

Gélinotte des bois

 

Gélinotte des bois (Bonasa bonasia) Photo : Kalerna

Gélinotte des bois (Bonasa bonasia) Photo : Kalerna

 

Cela peut paraitre étrange, mais c’est la réintroduction de la gélinotte en Espagne qui a débloqué le dossier de la réintroduction du bouquetin en France. Les autorités espagnoles craignaient compromettre le monopole ibérique de la chasse au bouquetin, chasse qui vaut jusqu’à 20.000€ pour le trophée d’un beau mâle. Mais l’écologie est aussi assujettie à la réalpolitique : si vous voulez des oiseaux, parfois il faut les payer en bouquetin.

Le Conselh Generau d’Aran, géographiquement au nord du partage des eaux des Pyrénées, mais néanmoins en Espagne, veut réintroduire la gélinotte depuis un petit moment. En dépit de possibles observations occasionnelles ces quarante dernières années, l’oiseau avait effectivement disparu des Pyrénées au cours du 20eme siècle.

 

Gélinotte par John et Elizabeth Gould

Gélinotte par John et Elizabeth Gould

 

Le problème principal était de procurer les oiseaux. Largement présent en Russie et en Scandinavie, et pas menacé, la source la plus proche est dans les Alpes.

Ce qui explique pourquoi la gélinotte se trouvait (à côté du bouquetin) dans la Stratégie Pyrénéenne de Valorisation de la Biodiversité signée par la France, l’Espagne et l’Andorre. Et pourquoi les tests de capture et de réintroduction menés par l’ONCFS en 2011 étaient déterminants dans le dossier des bouquetins.

Entretemps les tests de 2011 ont été évalués. Des onze oiseaux relâchés – tous équipés d’émetteurs – cinq ont trouvé la mort et deux ont disparus avant l’été 2012. Le taux de survie hivernal chez les gélinottes est bas en tout cas, mais il semble que la seule femelle qui a survécu n’a pas pondu. L’expérience est considéré comme ni un succès ni un échec et l’avenir du projet est en plein débat. Le Muséum National d’Histoire Naturelle vient de publier son avis (d’accord sur le principe mais à revoir dans les détails) accompagné d’un tas d’informations sur le fond.

Le loup

Le loup est revenu de son propre gré, depuis l’Italie selon les études génétiques. Pour l’instant il se cantonne à l’est de la chaine : quelques loups isolés, pas de meute avérée.  Mais les éleveurs sont inquiets, alertés par la situation dans les Alpes, où plus de 300 loups ont élu domicile. Les chiffres officiels pour 2014 recensent un total de 9033 animaux attaqués, principalement des brebis.

***

Mouflon

Mouflon

L’ours, le bouquetin, la gélinotte et le loup sont les dernières réintroductions mais n’oublions pas la marmotte, revenue en 1948, le mouflon (1957)  et le vautour fauve, protégé depuis 1974 sur une aire de nidification dans la vallée d’Ossau et de nouveau présent sur tout le massif.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger... This entry was posted on mardi, février 9th, 2016 at 2:54 and is filed under Non classé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a comment below, or trackback from your own site.

More on walking in the Pyrenees

Leave a Reply

map of GR10

 
site designed by Archétype Informatique: création de site internet, Narbonne