Posts Tagged ‘transhumance’

Transhumance dans les Pyrénées Ariégoises 2018

samedi, mai 19th, 2018
transhumance des vaches

Transhumance des vaches

 

Que c’est agréable, assister à la transhumance. Suivre les bêtes qui partent de la ferme vers les pâturages de montagne pour l’été. Et pour les éleveurs Philippe et Jason Lacube, leurs associés et amis, c’est l’occasion d’expliquer le monde rural et faire la fête avec les 140 personnes venues participer à cette tradition toujours d’actualité. (suite…)

Le retour de l’ours, épisode 3. Sortie prévue à l’automne

jeudi, avril 19th, 2018

Ours slovène © Djo Djkkos

 

Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire, l’a annoncé le 26 mars 2018 : « Je souhaite engager la réintroduction de deux ours femelles dans les Pyrénées-Atlantiques à l’automne. Je vais demander au préfet d’organiser un dialogue pour réussir cette réintroduction. »

Déjà, le 6 mars, Le Tribunal Administratif de Toulouse avait condamné l’État pour carence dans son « obligation de rétablir la population d’ours bruns dans un état de conservation favorable ». Un sondage a montré qu’une franche majorité des Français sont favorables aux ours. En plus Emmanuel Macron, alors candidat à l’Elysée, avait promis : « Il y aurait enfin une réintroduction harmonieuse et discutée de l’ours des Pyrénées ».

Vœu pieux. Quoique l’ours brun fasse partie de l’identité pyrénéenne, et qu’il ait toujours été présent, la souche purement pyrénéenne s’est éteinte avec les premières réintroductions en 1996/7. Les nouvelles ourses slovènes seront fortement contestées.

Aujourd’hui on estime à quarante-trois les plantigrades qui foulent le sol des montagnes. Cela représente une forte augmentation depuis le début des années 1990 quand il n’en restait que cinq. Mais la consanguinité est devenue un problème, les trois-quarts ayant pour père ou grand-père, Pyros, le mâle dominant. En plus, deux célibataires sont isolés dans les Pyrénées-Atlantiques, éloignés de plus de 120km du noyau des Pyrénées centrales. C’est ici où les deux nouvelles ourses vont s’installer.

 

 

Le problème est que l’ours attaque les brebis, entre autres. Et les bergers indignés ne sont pas prêts à baisser les bras. L’été 2017 voyait la mort de plus de 400 brebis, selon des chiffres officiels, mais contestés des deux côtés. Plus? Moins? En aout lorsque des agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage sont venus constater des dégâts ils auraient subi des menaces de mort. Une plainte a été déposée. Puis le 14 septembre 2017 plusieurs médias ont reçu une vidéo anonyme où un groupe d’hommes masqués tirent en l’air et déclarent l’ouverture de la chasse à l’ours. L’harmonie n’est pas à l’ordre du jour. (suite…)

Peut-on protéger ses brebis de l’ours pyrénéen ? Oui, dit Catherine Brunet

jeudi, décembre 28th, 2017
Brebis tarasconnaises

Brebis tarasconnaises

 

Vingt ans depuis la réintroduction de l’ours dans les Pyrénées, et la question n’est pas encore tranchée. Certains éleveurs et l’Etat affirment qu’avec un patou (chien de protection), un berger en permanence sur l’estive (pâturage d’été en montagne), et le regroupement nocturne, les dégâts sont minime, surtout en comparaison avec la mortalité naturelle.

D’autres éleveurs, notamment dans le Couserans (haute-Ariège), affirment que la cohabitation n’est pas compatible avec la conduite en « escabot », brebis dispersées dans une montagne escarpée et rocheuse. Pour certains d’entre eux qui ont suivi les recommandations de l’Etat, les mesures de protection se sont avérées inefficaces.

(suite…)

Crier au loup ?

lundi, décembre 11th, 2017
Loups à la Maison des loups, Orlu, Ariège

Loups à la Maison des loups, Orlu, Ariège

 

Est-ce que l’on prélève trop de loups en France ? Ou pas assez ? L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages et France Nature Environnement ont saisi le Conseil d’État, avec l’appui du rapporteur, exigeant une inflexion dans la gestion du dossier loup sur le bureau du ministre de l’Environnement. L’arrêté ministériel de 2015 fixe à trente-six le nombre maximum de loups qui peuvent être tués s’ils s’acharnent sur des troupeaux. Les associations veulent que le ministre prenne en compte l’évolution de la population et non seulement les attaques et demande qu’il réduise ce chiffre.

Par contre, comme montre une manifestation au péage de l’autoroute à Pamiers, certains éleveurs redoutent l’avenir face aux nouveaux prédateurs.

(suite…)

L’ASPAP ne demande plus le retrait pur et simple de l’ours

jeudi, septembre 14th, 2017
Ours brun

Ours brun (photo: © Francis C. Franklin, Wikipedia)

 

Jusqu’alors l’association*, créée en janvier 2006 face à la deuxième vague de réintroductions d’ours slovènes, n’a pas bronché. Mais aujourd’hui, malgré la perte de 209 brebis  dans la haute Ariège, et une levée de boucliers des élus locaux l’ASPAP a changé d’avis.

(suite…)

Les Pyrénées du 21eme siècle (iv) : à la ferme

jeudi, avril 7th, 2016

Voici le quatrième volet dans ma série sur le Pyrénées en évolution.

La vente directe du producteur au consommateur existe dans les Pyrénées, mais elle me semble moins développée qu’en Angleterre. Ici je voudrais simplement signaler quelques faits qui m’ont marqué lors de mes traversées de la chaine.

 

Si les vaches ne veulent pas aller à la ferme, la ferme ira aux vaches

Si les vaches ne veulent pas aller à la ferme, la ferme ira aux vaches

 

J’ai vu cette machine à traire mobile près du Col de Pause en Ariège. L’éleveur m’a expliqué que les vaches montent au fur et à mesure que la saison avance, à la recherche de l’herbe fraiche. Au lieu de les faire descendre à la ferme pour la traite, il fait progressivement monter sa machine.

(suite…)

Les Montagnes de Liberté – quatre jours de randonnée dans les Pyrénées entre l’Ariège et la Catalogne

dimanche, août 23rd, 2015
Cascade-d'Ars près d'Aulus-les-Bains

Cascade-d’Ars près d’Aulus-les-Bains

 

Site officiel du circuit : « Les Montagnes de Liberté »

Cette boucle pyrénéenne recèle de la haute montagne minérale, des lacs parfaits et des paysages bucoliques, mais aussi une histoire tragique, celle des conflits du 20eme siècle et de ses réfugiés. Tout comme ceux qui traversent la Méditerranée de nos jours, beaucoup n’arrivèrent pas au bon port. Aujourd’hui on emprunte ces sentiers pour le plaisir, avec un certain pincement au cœur devant les panneaux explicatifs.

Nous l’avons fait en quatre étapes.

(suite…)

Histoires d’herbes

vendredi, mai 18th, 2012
Photo de Francis Chevillon tirée du livre d'Olivier Cazes

Photo de Francis Chevillon et une amie tirée du livre d’Olivier Cazes

Peut-être connaissez-vous le refuge de Mariailles près du Canigou, géré par Olivier et Jean-Jacques ?

Alors voilà une nouvelle intéressante. Depuis deux ans Olivier travaille sur un livre qui regroupe des photos sur le pastoralisme, des illustrations, et des histoires, contes, anecdotes racontés par les cabanes des Pyrénées catalanes et ariègeoises. Comme il l’explique dans un mail que je viens de recevoir, c’est un ouvrage en auto édition qui ne sera pas proposé en librairie.

Pourtant il méritera d’être largement connu. D’après les extraits et photos que j’ai vu sur son site il va être magnifique même.

Olivier lance une souscription pour payer les frais d’impression. J’y participe. Allez voir le site pour plus d’infos.

(suite…)

Les transhumances en Biros n’auront pas lieu cette année

samedi, avril 14th, 2012
Je peux ? Agneau, chienne patou et chiots dans la bergerie

Je peux, moi aussi ? Agneau, chienne patou et chiots dans la bergerie

Quand j’ai lu cela dans l’AriègeNews j’ai eu des frissons. Plus de transhumance ! C’est une tradition séculaire qui se perd. Mais, je me suis demandé, qu’est que les bergers vont faire avec leurs brebis pendant l’été ? Ils ne peuvent pas les garder en bas ; il faut libérer les zones autour des fermes pour laisser pousser de l’herbe, qui sera transformée en foin pour la mauvaise saison.

Mais heureusement il ne s’agit pas de la tradition séculaire. Ce n’est que la transhumance orchestré, inventée assez récemment, qui va disparaître, du moins provisoirement.

Toujours selon AriègeNews : «aujourd’hui on a l’impression de transhumer davantage les touristes, dit Simon Lompède, ça n’est pas notre métier». En 2011, malgré la pluie, il y avait 700 personnes qui suivaient les brebis, les vaches et les équidés vers l’estive. Victime de son succès, pour les éleveurs de l’association des Transhumances en Couserans l’évènement est devenu trop difficile à gérer.

En fait les brebis prendront toujours leurs quartiers d’été à la montagne. Ce n’est que la manière d’y aller qui va changer.

map of GR10

 
site designed by Archétype Informatique: création de site internet, Narbonne