La Traversée des Pyrénées sur le GR10 : un petit guide

Cet article est également disponible en: Anglais

GR10 : matériel randonnée, poids du sac à dos, mes étapes préférées…

Sur la plage d’Hendaye – au début du GR10

Sur la plage d’Hendaye – au début du GR10

 

Quelques lecteurs de Les Pyrénées Tout en Marchant sur le GR10 (éditions Cairn) me demandent quel matériel il faut pour le GR10, combien de jours sont nécessaires etc. Voici un début de réponse.

Ceci n’est pas un guide définitif, plutôt mon avis personnel. Je pense toujours à la chanson de J.J. Cale, Traveling Light is the Only Way to Fly. Croyez-moi, on paye pour tout dépassement de poids, et non seulement chez Ryanair. Je suis quitte à payer pour un vrai lit dans un refuge ou gîte. Bivouaquer a ses charmes mais implique 6kg de plus dans le sac à dos. Ceci dit, d’autres idées seront les bienvenues (merci de laisser un commentaire en bas de page).

Pour une vue d’ensemble du GR10 avec traces GPS et dénivelés voir la rubrique « Navigation » plus bas. Les cartes Wikiloc montrent la route et la profile (en dents de scie).

Dernières nouvelles sur le GR10

La FFRP (Pyrénées-Atlantiques) a une page dédiée aux modifications de la route du GR10 dans le 64.

Pourquoi faire la traversée des Pyrénées (GR10) ?

 

Les vautours fauves du pays Basque qui attendent votre dépouille

Les vautours fauves du pays Basque qui attendent votre dépouille

 

Le GR10 est une randonnée classique, taille XXL. Il traverse la France, de l’Atlantique à la Méditerranée, enjambant les Pyrénées, un fil conducteur rouge tracé sur toutes les cartes de la chaîne.

À l’ouest, le paysage se pare d’un vert éblouissant ; au milieu le minéral austère est entrecoupé de lacs aussi attirants que froids ; et à l’approche des plages de Banyuls, la garrigue sent le brûlé sous des cieux devenus définitivement bleus. La route visite tous les sites naturels emblématiques des Pyrénées – le Lac de Gaube, le Lac d’Oô, le Cirque de Gavarnie – sans oublier les villes de villégiature que sont Cauterets, Bagnères de Luchon et Luz-Saint-Sauveur. Et elle côtoie des plus hauts sommets, sans en obliger l’ascension. Le Vignemale (3298m) est proposé en option, une journée inoubliable sur le glacier d’Ossoue.

Malgré un terrain parfois chaotique et sauvage, le confort d’un refuge gardé se profile dans la vallée à la fin de chaque journée, à quelques exceptions près.

Hendaye à Banyuls ou Banyuls à Hendaye ?

Il y a des voix pour les deux options. Pour les uns Hendaye à Banyuls s’impose à cause du vent dominant et de la pluie qu’il achemine, qu’ils préfèrent avoir au dos. Pour les autres l’inverse a l’avantage de protéger les yeux du soleil de l’aube et pendant la longue matinée. En tout cas, la journée appartient à ceux qui se lèvent tôt.

Bidarray au pays Basque : bucolique

Bidarray au pays Basque : bucolique

Ceci dit, la plupart des randonneurs sur le chemin de Grande Randonnée 10 (est-ce que l’on peut dire les GRdistes ?) commence à Hendaye, probablement parce que les guides FFRP l’approchent dans ce sens. Et puisqu’il n’y a pas énormément d’hébergement on se revoit le soir venu – convivialité assurée. Dans l’autre sens le parcours doitoffrir plus de contact avec la nature qu’avec d’autres marcheurs.

Combien de temps faut-il pour faire le GR10 ?

Normalement entre 45 et 60 jours au rythme de 6 à 8 heures par jour. Plus journées repos. Plus encore si vous suivez une des variantes.

Pourquoi éviter de marcher plus que huit heures par jour ?

Tout randonneur expérimenté peut marcher dix, voire douze heures en une seule journée. Idem le deuxième jour. Mais le troisième jour tous se retrouvent obligés de ralentir. Partir trop vite c’est une erreur, au même niveau que de trop porter.

Finalement, ça vaut quoi traverser les Pyrénées dans un temps record si vous ne voyez que les paysages dans un flou épuisé ? Les montagnes sont belles, elles parlent à l’esprit, mais les montagnards, eux aussi, ont des histoires à raconter.

Marcher sur le GR10 dans les Pyrénées avec un chien, quelles sont les contraintes ?

L’accès des chiens au parcs nationaux, parcs naturels et reserves est réglementé.

Quelle est la meilleure saison ?

Vous préparez votre Traversée pour 2018: GR10, GR11, HRP ? Voir ma page sur la saison du trekking dans les Pyrénées.

A moins d’être équipé avec crampons et piolet les plus hauts cols ne sont pas franchissables (normalement) du début novembre jusqu’à la mi-juin. Déjà à partir du début d’octobre le temps commence à se dégrader.

Plus précisément la Hourquette d’Arre (2465m, 17eme jour sur 60) entre Gabas et Gourette peut être enneigée jusqu’au 14 juin, voire plus tard. À l’autre bout de la chaine le Col de Coma d’Anyell (2470m, environ neuf jours de marche de la Méditerranée) pose le même problème.

Donc, si l’on veut faire toute la Traversée des Pyrénées d’un seul coup, il est impossible d’éviter la chaleur d’été. C’est vrai qu’il fait moins chaud à la montagne que sur les plages, mais 18 Celsius en marchant, ça cogne.

Températures estivales pour randonneurs dans les Pyrénées – juin, juillet, août et septembre

La plupart des randonneurs sur le GR10, le GR11 en Esapgne, ou la HRP vont passer une partie de la journée entre 2000m et 2500m au-dessus de la mer, du moins dans les Pyrénées centrales. Il convient de descendre à 1500m pour la nuit. Attention ! On peut passer de l’été à l’hiver dans l’espace d’une journée ! Lors des orages, qui commencent typiquement à 16h00, la température peut descendre 15°C dans l’espace de 15 minutes. Il vaut mieux se lever tôt pour éviter de se mouiller.

Températures maximales selon altitude

2000m (max °C) 1 juin – 13 juillet 14 juillet – 14 août 15 août – 30 sept
Pays basque
Pyrénées centrales 10 17 10
Méditerranée 13 20 13

 

1500m (max °C) 1 juin – 13 juillet 14 juillet – 14 août 15 août – 30 sept
Pays basque 17 25 17
Pyrénées centrales 15 20 15
Méditerranée 17 25 17

 

500m (max °C) 1 juin – 13 juillet 14 juillet – 14 août 15 août – 30 sept
Pays basque 20 28 20
Pyrénées centrales 18 23 18
Méditerranée 20 30 20

Températures minimales selon altitude

2000m (min °C) 1 juin – 13 juillet 14 juillet – 14 août 15 août – 30 sept
Pays basque
Pyrénées centrales -5 0 -5
Méditerranée 0 5 0

 

1500m (min °C) 1 juin – 13 juillet 14 juillet – 14 août 15 août – 30 sept
Pays basque 6 10 6
Pyrénées centrales 0 6 0
Méditerranée 6 10 6

 

500m (min °C) 1 juin – 13 juillet 14 juillet – 14 août 15 août – 30 sept
Pays basque 10 14 10
Pyrénées centrales 6 10 6
Méditerranée 10 14 10

 

Combien de randonneurs font le GR10 ?

 

Près de Gedre, entre Gavarnie et Luz-St-Sauveur sur GR10

Près de Gedre, entre Gavarnie et Luz-St-Sauveur sur GR10

 

Je dirais qu’environ dix randonneurs quittent Hendaye chaque jour entre mi-juin et mi-septembre avec l’intention de faire un bon tronçon du GR10, bien que la plupart va prendre plusieurs années pour arriver à Banyuls. Seulement un ou deux partent de l’autre bout. Certains jours je n’ai vu quasiment personne ; autour des sites réputés il y avait entre dix et vingt marcheurs (la plupart faisant de petites boucles).

Est-ce qu’il est raisonnable de marcher seul ?

Je l’ai fait. Mais les autorités dans la matière ne le conseillent pas. Pourvu que vous sachiez lire une carte et que vous restiez sur le sentier, s’il vous arrive quelque chose, quelqu’un va vous trouver. Tôt ou tard. Mort ou vivant. Même entouré d’amis il est possible de casser le cou, ou être agressé par un ours.

Alors, les ours des Pyrénées sont dangereux ?

 

Les marmottes étaient réintroduits en 1948 ; l’ours est là depuis toujours.

Les marmottes furent réintroduits en 1948 ; l’ours est là depuis toujours.

 

Selon les statistiques, non. Dans les Pyrénées, l’ours n’a tué personne depuis plus d’un siècle. C’est plus probable que vous mouriez dans un accident d’avion, l’épave sur les pentes du Canigou étant le témoin de la dangerosité de ce mode de transport.

En fait seulement une soixantaine d’ours patrouillent les estives de la chaîne (2020). Vous n’en verrez pas un. Par contre vous ne manquerez pas de voir une marmotte, c’est pourquoi j’en ai mis une ici.

Si vous avez toujours peur, consulter backpacker.com. Là vous trouverez une foire aux questions : « Est-ce qu’un Taser arrêtera un ours ? » « Est-ce que il est dangereux de faire l’amour ? » (Sous-entendu, est-ce que l’ours est voyeur ?). Et pour celui qui est vraiment parano : « Quand je pète, ça va attirer l’ours ? »

Surtout ne portez pas un manteau en peau de laine de mouton. Plusieurs centaines de moutons sont tués chaque année par l’ours (sur une population d’un demi-million).

Quels sont les autres dangers ?

 

Cauterets, ville thermale avec son architecture gâteau de mariage

Cauterets, ville thermale avec son architecture de ville d’eaux

 

La chaleur. Le soif. Bien que la température descende en moyen 0,6 degré Celsius pour chaque 100m monté, les randonneurs, quant à eux, ils surchauffent. L’air se raréfie et le soleil frappe encore plus fort qu’à la plage. En été, sur les montagnes, il fait chaud.

Certaines zones de roche poreuse sont dépourvues de sources. L’eau déshydratée (disponible en pastilles à la pharmacie) est un must.

Le froid, l’humidité. Bien que les glaciers tout proches ne refroidissent pas beaucoup l’atmosphère, il peut faire très froid en montagne en été. Le souci principal est l’orage. La température peut descendre 15 degrés Celsius en autant de minutes. Un orage peut éclater à tout moment mais il me semble qu’ils débarquent d’habitude autour de 16h00.

La gravité. Par vraiment le danger de tomber du haut d’une falaise, en se prenant pour un aigle, mais plutôt le danger de porter trop sur le dos, en se prenant pour une mule. Avec la conséquente faiblesse, vous risquez de tomber… en panne. Voir liste de matériel ci-dessous.

Les chiens qui se prennent pour des brebis. Les patous pyrénéens sont des gros chiens blancs élevés avec le troupeau. Dans leur esprit tordu ils sont des brebis. Leur boulot est d’attaquer tout qui s’approche, surtout les autres chiens et les randonneurs. Ils sont un outil essentiel pour les éleveurs. Éviter absolument de vous placer entre le patou et son troupeau. Il vaut mieux rebrousser chemin.

Points d’accès depuis la France

Les transports publics desservent :
• Hendaye
• St-Jean-Pied-de-Port
• Etsaut
• Cauterets
• Luz-St-Sauveur
• St Lary
• Mérens
• Bolquère
• Villefranche-de-Conflent
• Banyuls

Plusieurs refuges et cabanes sur le GR 10 sont acessible en voiture

Points de ravitaillement sur le GR10

  • Ainhoa
  • St-Etienne-de-Baïgorry
  • St-Jean-Pied-de-Port
  • Bagargrak (Iraty)
  • Lescun
  • Gourette
  • Arrens-Marsous ?
  • Cauterets
  • Gavarnie
  • Luz-St-Sauveur
  • Barèges
  • St-Lary
  • Luchon
  • Aulus
  • Seix
  • St-Lizier
  • Auzat (2km)
  • Bolquère
  • Arles
  • Le Perthus

Et avec préavis les refuges et gîtes vont te faire un sandwich. Bon appétit !

Comment payer dans un refuge

La plupart des refuges n’acceptent que le paiement en liquide ou des chèques français.

On trouve des distributeurs bancaires à Hendaye, Sare, Saint Étienne de Baïgorry, St Jean Pied de Port, Arrens-Marsous, Cauterets, Luz Saint Sauveur, Bareges, Saint Lary Soulan, Bagnères de Luchon, Seix (hors-sentier), Bolquère, Arles sur Tech, La Jonquera et Banyuls. Source Visa ATM locator  (Feb 2018)

Navigation

 

Bananiers devant un etxe basque classique à Ainhoa (pays basque)

Bananiers devant un etxe basque classique à Ainhoa (pays basque)

 

L’IGN publie des cartes des Pyrénées à l’échèle de 1:25.000. C’est très bien pour un petit tronçon, mais à vol de vautour, il y a 400km entre Hendaye et Banyuls. Il faudrait une carte de 16m pour tout le GR10. En tout cas les cartes 1:50.000 des guides FFRP suffisent. (Ne vous prenez pas pour un vautour, pour un randonneur le GR10 fait 850km.)

Page sur les cartes gratuites des Pyrénées (en anglais).

Un GPS, ça vaut la peine ?

Garmin Etrex-Vista HCx

GPS avec cartes embarquées

A mon sens, pour la navigation, la meilleure solution c’est un téléphone mobile, avec cartes embarquées.

Une autre possibilité – mais pas la moins chère – est un GPS avec cartes. J’ai un Garmin eTrex Summit HC (249 euros). Les cartes GPS de toute la France vous coûteront 299 euros de plus.

Plusieurs traces GPS du GR10 sont disponibles sur Wikiloc. Il vaut mieux faire une comparaison entre quelques-unes pour s’assurer de la vraie trace, car tout le monde se perd à un moment donné, et c’est pas intéressant de suivre les pas d’un illuminé.

Après avoir vu les traces sur l’écran plat de votre ordi, les voir en 3D sur Google Earth est une expérience instructive.

GR10 GPS

Fichiers GPS partagés par GR Info

Hendaye à Estérençuby
Distance : 111 kilomètres
Elévation min : 2 mètres, max : 1023 mètres
Dénivelé positif : 5575 mètres, négatif : 5340 mètres

Estérençuby à Borce
Distance : 104 kilomètres
Elévation min : 244 mètres, max : 1920 mètres
Dénivelé positif : 6664 mètres, négatif : 6316 mètres

Borce à Cauterets
Distance : 79 kilomètres
Elévation min : 588 mètres, max : 2450 mètres
Dénivelé positif : 6232 mètres, négatif : 5958 mètres

Cauterets à Lac de l’Oule (via Gavarnie)
Distance : 92 kilomètres
Elévation min : 709 mètres, max : 2732 mètres
Dénivelé positif : 6164 mètres, négatif : 5272 mètres

Lac de l’Oule à Etang d’Araing
Distance : 106 kilomètres
Elévation min : 534 mètres, max : 2264 mètres
Dénivelé positif : 7851 mètres, négatif : 7692 mètres

Etang d’Araing à Etang de Guzet
Distance : 102 kilomètres
Elévation min : 535 mètres, max : 2231 mètres
Dénivelé positif : 8161 mètres, négatif : 8531 mètres

Etang de Guzet à Mérens les Vals
Distance : 104 kilomètres
Elévation min : 731 mètres, max : 2393 mètres
Dénivelé positif : 7545 mètres, négatif : 8027 mètres

Mérens les Vals à Batère
Distance : 111 kilomètres
Elévation min : 922 mètres, max : 2477 mètres
Dénivelé positif : 7260 mètres, négatif : 6840 mètres

Batère à Banyuls
Distance : 85 kilomètres
Elévation min : 3 mètres, max : 1472 mètres
Dénivelé positif : 4525 mètres, négatif : 5990 mètres

Totaux théorétiques : 894km, 59,970 mètres positif.

Hébergement

Chèvres à Rouze, dans l’Ariège

Chèvres à Rouze, dans l’Ariège

 

Vous pouvez toujours porter votre hébergement sur le dos, c’est moins chère, mais vous allez vous déplacer à la vitesse d’un escargot. Une tente (et tout qui va avec) n’est pas essentiel pour la Traversée des Pyrénées et rajoute énormément au poids sur le dos. Avec un peu de recherche en amont vous pouvez vous arranger un toit chaque nuit, bien que certains soient un peu précaires.

Quand j’ai fait le GR10 j’ai essayé de faire des étapes de six à huit heures – au-delà de huit heures le plaisir s’estompe vite.

Pensez aux heures. Oubliez la distance, ça veut rien dire en montagne. Comptez 300m de dénivelé positif ou 500m négatif par heure. Si vous y arrivez, vous êtes un bon. Les guides FFRP donnent des horaires raisonnables pour un randonneur en forme qui a l’habitude d’un sac à dos plein.

Cayolars, cabanes, orrys

Lac d’Estaing (« estaing » voulant dire « lac », nous retrouvons ici un bon exemple de la tautologie pyrénéenne)

Lac d’Estaing (« estaing » voulant dire « lac », nous retrouvons ici un bon exemple de la tautologie pyrénéenne)

 

Selon le site Pyrénées – cabanes et refuges il existe plus de 770 possibilités de hébergement dans les Pyrénées, dont plusieurs sur ou près du GR10. Les cabanes et les cayolars sont en accès libre quand ils ne sont pas fermés ou occupés par un berger, voire délabrés. Rien n’est certain, même l’existence d’un toit (surtout s’il s’agit d’un orry), aussi faut-il prévoir le temps de rechercher une autre solution si nécessaire. J’en connais qui sont aussi confortable que certains refuges gardés, mais ils sont rares.

Refuges gardés

Pyrénées – cabanes et refuges en répertorie 63, mais quelques-uns ne figurent pas sur la liste. Une nuit en demi-pension plus un panier pique-nique vous coûteront environ 45 euros. Ce qui peut paraître cher pour un lit dans un dortoir mais les frais des refuges sont élevés, vu l’éloignement des routes et les conséquent coûts de transport. Les couvertures sont fournies, mais un drap de couchage (sac à viande) est essentiel. La plupart des refuges fournissent des sandales pour l’intérieur. Réserver un ou deux jours en avance, plus si possible.

À voir aussi : Guide gites d’étape et refuges et aussi http://www.lespyrenees.net/fr/hebergement,1,Gites-d-Etape.html

Les bonnes manières dans un refuge

Au refuge de la Rencluse sous l'Aneto

Au refuge de la Rencluse sous l’Aneto

 

Cette rubrique est inspirée par le livre polémique de Laurence Fleury Un été en refuge (ed. Gypaete). Elle raconte (entre autres) ses déboires avec une clientèle peu soucieuse de la difficile gestion d’un refuge gardé en montagne.  Il n’y a pas pire que le goujat citadin, qui pense qu’un refuge est un hôtel, voire sa propre maison.

Sachez que l’approvisionnement est un souci majeur. Normalement un refuge se fait livrer par hélicoptère  en début de saison ; il revient en automne pour enlever toute chose qui ne peut pas rester là-haut pendant l’hiver. Ce qui implique un surcoût d’environ 1 euro par kilo. En saison c’est à dos de mule ou à dos d’homme qu’arrivent les produits frais.

La vie d’un gardien de refuge peut sembler idéale pour un randonneur de passage. Toutes ces montagnes à portée de main ! En fait, en haut saison, le gardien peine à trouver un moment à lui. Il se lève avant les premiers randonneurs (6 heures) et se couche après les derniers (vers minuit). Dans la journée il y a le rangement, le nettoyage et les repas à préparer. Souvent le gardien et ses assistants n’ont pas le temps de sortir voir la nature qui les entoure.

Un refuge n’a rien à voir avec un hôtel. Il peut fermer pendant une partie de la journée pour permettre les gérants de nettoyer, etc. L’électricité est précieuse, et donc les douches chaudes sont souvent payantes. Il peut s’avérer impossible de recharger les piles d’appareil photo, faute de prises.

Le repas du soir va être simple, mais copieux. Souvent il commence avec une bonne soupe pour réhydrater les randonneurs.

Bien qu’il y ait une tendance vers des dortoirs plus petits, certains hébergent trente personnes, voire plus.

À faire

  • Réserver avant, tout en évitant d’appeler aux heures de repas.
    Mais comment réserver quand on est déjà en montagne et le portable ne passe pas ? Vous pouvez demander au gardien de le faire pour un autre refuge (si vous ne pouvez pas prévoir vos étapes en avance).
  • Offrir de porter quelque chose de « en bas » : du pain, le journal, par exemple.
  • Enlever ses chaussures dans le sas d’entrée.
  • Signaler des végétariens éventuels dès la réservation, et le rappeler au gardien en arrivant.
  • Signaler les pique-niques pour le lendemain et les besoins en café ou eau chaude bien avant le repas du soir.
  • Profiter pleinement de l’opportunité de discuter avec d’autres randonneurs, sur le chemin et les hébergements prévus. Refaire le monde (si c’est toujours nécessaire une fois la-haut).
  • Descendre vos déchets, y compris les cannettes achetées en refuge.
  • Payer en liquide ou cheque tiré sur une banque française. Il est rare qu’un refuge de montagne puisse accepter les cartes bleues.

À éviter

  • N’entrer pas dans la cuisine sans autorisation. Encore moins les zones privées.
  • Ne demander pas d’utiliser le téléphone du refuge, sauf pour les réservations chez les voisins, ou pour les urgences.
  • N’encombrer pas les dortoirs avec votre barda.
  • Ne pas faire de bruit dans les dortoirs où d’autres randonneurs peuvent essayer de dormir (y compris l’après-midi).
  • Si vous partez tôt, faire le sac à dos la veille, afin d’éviter au maximum le dérangement.
  • et le plus difficile : ne ronflez pas !

Gîtes d’étape

 

Chêne-liège près de la Méditerranée. Remarquer l’écorce détachée, faute de crème solaire.

Chêne-liège près de la Méditerranée. Remarquer l’écorce détachée, faute de crème solaire.

Un cran au-dessus d’un refuge gardé en termes de prestations, un gîte d’étape coûte cinq à quinze euros de plus. Vous aurez toujours besoin d’un drap de couchage mais les chambres seront plus petites, voire individuelles. Réservation essentielle. Comme pour les refuges il vaut mieux prévoir du liquide ou les chèques français pour payer.

Hôtels

Dans certaines villes (ex Arles-sur-Tech) il n’y que l’hôtel, et rien de moins chère.

Les étapes sans hébergement organisé

Quoique globalement jalonné par des refuges gardés, gîtes et hôtels certaines étapes du GR10 manquent de possibilités d’hébergement. Un sac de couchage devient indispensable.

Le problème principal est l’Ariège. La devise du département jusqu’à assez récemment était « Ariège, terre courage » et pour moi elle s’applique au GR10. Le site FFRP Ariège propose des informations utiles ainsi que leur liste des gîtes et refuges sur le GR10 en Ariège (format Acrobat).

Les heures de marche ci-dessous sont tirées des guides FFRP.

Gabas à Gourette (8h50)

(Notez qu’il n’y a plus de refuge à Gabas, mais il existe toujours d’autres possibilités.)

Ici, pas de refuge gardé entre les deux villages. À la limite on pourrait faire l’étape dans une seule longue journée, ainsi éliminant la nécessité de porter un sac de couchage avant d’arriver à Eylie-d’en-Haut en Ariège (33eme journée sur 60). Sinon c’est soit une tente, soit on peut dormir à la Cabane de Cézy, rénovée en 2011.

Bagnères de Luchon à Fos (environ 10h00)

 

Pêcheur juste au nord de Luchon

Pêcheur juste au nord de Luchon

Le nouveau gîte d’étape à Artigue permet de couper le morceau en deux (2h30 et 7h30). Pour une répartition plus équitable il faut dormir aux Cabanes de Peyrehitte (dont une est réservé aux randonneurs). Pensez à apporter du bois (il n’y a rien autour de la cabane). L’eau se trouve un petit peu plus loin sur le GR10.

Le Repos du Moine à Fos propose un service d’approvisionnement en plus de l’hébergement (sur réservation).

Eylie-d’en-Haut à Esbintz (trois jours, deux nuits – 19h40)

C’était un tronçon particulièrement difficile pour l’hébergement, mais maintenant le nouveau Gîte Auberge Maison du Valier au Pla de la Lau a quelque peu amélioré la situation. Malheureusement le tronçon reste trop long pour deux jours.

  • Premier jour : Eylie au Gîte Auberge Maison du Valier (Pla de la Lau) 9h35
  • Deuxième jour : Gîte Auberge Maison du Valier (Pla de la Lau) to Esbintz (10h05 – non, merci)

Voici les cabanes qui peuvent dépanner (d’ouest en est)

Esbintz sous la neige, février 2012

Esbintz sous la neige, février 2012

Goulier au refuge du Rulhe (4 jours, 3 nuits)

Le GR10 pour les courageux.

  • Jour 1: Goulier à Siguer 4h05
  • Jour 2: Siguer à la Cabane du Courtal Marti 5h30
  • Jour 3: Cabane du Courtal Marti à la Cabane d’Artaran 5h40 (ou bien la Cabane de Clarens une heure avant).
  • Jour 4: Caban d’Artaran au Refuge du Rulhe 5h45

Quelques précisions

  • Siguer. Le petit gîte du Siguer ne fonctionne plus. Fabrice Scheffer s’occupe toujours du ravitaillement des cabanes ci-dessous. Mais pour l’hébergement il ne reste que le foyer près de la salle des fêtes. Contacter la mairie 05 61 05 65 45.
  • La Cabane du Besset d’en Haut en contre-bas du Col de Sasc. Une cabane en béton en mauvais état, à éviter. Par contre, il y a une source captée à 280m NNO de la cabane qui peut s’avérer utile.
  • Cabane du Courtal Marti. Environ une heure après la Cabane du Besset d’en Haut, à conseiller.
  • Cabane de Balledreyt. 632m après la Cabane du Courtal Marti.
  • Cabane de Clarens. En mauvais état, mais au moins il y a un toit.
  • Cabane d’Artaran.
  • La station du Plateau de Beille est à 30 minutes de marche après la Cabane d’Artaran. L’équipe d’Angaka propose un tipi et une yourte aux randonneurs, avec repas. Sympa ! Réservation obligatoire. En plus il y a un restaurant (ouvert uniquement le midi). Si vous êtes dans le coin en hiver essayer le traîneau à chiens.
    Le plateau de Beille est la dernière possibilité avant le refuge du Rulhe, car la Cabane de Beille d’en Haut est privée. Plus loin la Cabane de Poussiergues peut dépanner. Il paraît qu’elle est en bon état (décembre 2012).

 

Brebis Basco-béarnaises, fraîchement arrivées pour les vacances d’été.

Brebis Basco-béarnaises, fraîchement arrivées pour les vacances d’été

  • Mérens (après le Rulhe). Le gîte est fermé définitivement. Il est possible de dormir à Mérens aux chambres d’hôtes du Nabre ou au camping municipal. Ou bien d’aller au gîte d’étape l’Hospitalitet directement du Rulhe empruntant le GR Transfrontalier « la Boucle des Lacs » (5h30, par les étangs Joclar, Couart et de Pédourrés) puis de retrouver le GR 10 au refuge des Bésines.

Matériel

J’ai fait le GR10 avec entre douze et dix-huit kilos sur le dos. Erreur ! Depuis j’ai appris comment limiter le matériel. Sur la Boucle des Trois Refuges autour des Posets (Viados, Estos, Angel Orus) avec une virée au sommet (3375m) j’ai porté 7,7kg (plus crampons et piolet, pas nécessaires pour le GR10). Quatre jours. Aucune raison de porter plus sur une rando plus conséquente. Depuis j’ai encore enlevé. Voici ma liste de l’essentiel.

Randonnée ultralégère sur le GR10

La mode vestimentaire au GR10 g notes
chaussures 1824 avec tiges hautes, que je considère essentielles
anorak 775 Gortex
pantalons 304 pantalons légers avec jambes détachables (Columbia)
tee-shirt 160 synthétique pour sécher vite, jamais du coton
ceinture 97
slip 80
chaussettes 74
TOTAL 3314

 

Accessoires
eau 1548 1,5 litres
sac à dos 440 regardez-moi ça ! 52 litres ZPacks™ « Arc Blast » Backpack
doudoune 731
4 guides FFRP GR10 640 avec cartes 1:50000
bouffe pour la journée 500
appareil photo 273
trousse premier secours 246
2 tee-shirts 238
short 217
bâton 202
chargeur pour piles 194
sur-pantalons étanches 177
GPS 173 avec cartes embarquées
crème solaire 149
portefeuille 142
Mars 130
piles de rechange 111
mobile 108
drap de couchage 101 en soie
serviette microfibre de voyage 97
couteau suisse 86
shampoing 80
papier toilette 78
chapeau 78
lampe frontale avec piles rechargeables 78
une paire de chaussettes 70
couverture de survie 61
lunettes 54
dentifrice 31
savon 30
boules Quilès 30
sacs plastiques 25
timbale 23
Compeed 18
brosse à dents 17
comprimés pour purifier l’eau 13
briquet 12 pour faire du feu
stylo 9
sifflet 9
TOTAL 7219
Sac à dos ultra lèger

Sac à dos ultra léger

Pas nécessaire :

  • sandales (quasiment tous les refuges en proposent – sinon à l’intérieur, les chaussettes suffissent)
  • déodorant – positivement dangereux parce qu’il t’empêche de suer
  • un rasoir, même si vous avez de belles jambes.

Pour citer Jean-Christophe Rufin (Immortelle Randonnée, éditions Guérin, 2013, p 219)

« L’axiome central de la pensée marche « ultralégère » tient en une phrase : « Le poids, c’est de la peur »… En partant de là, chacun est amené à réfléchir. Un pull-over : c’est nécessaire. J’en emporte deux : pourquoi ? De quoi ai-je donc si peur. Le froid est-il vraiment menaçant ou est-ce mon inconscient qui, sur ce sujet, pèse de tout le poids de mes névroses ? »

À voir aussi http://www.randonner-leger.org/

Autre liste de matériel pour grande randonnées

Quelques morceaux choisis

Lac de Gaube, Hourquette d’Ossoue, Vignemale et Gavarnie

 

Le cirque de Gavarnie, l’une des images pyrénéenne les plus connues du GR10

Le cirque de Gavarnie, l’une des images pyrénéenne les plus connues du GR10

 

À mon avis, le tronçon le plus intéressant du GR10 c’est la variante entre Cauterets et Luz-St-Sauveur qui passe par la Hourquette d’Ossoue (2734m) au lieu de passer directement entre l’une et l’autre. La plupart des randonneurs ne le font pas. Dommage. La variante commence avec une cascade – 3km d’eaux bouillantes – jusqu’au Pont d’Espagne. Puis survient le Lac de Gaube, un site pyrénéen s’il y en a (arrivez avant neuf heures et vous l’aurez pour vous tout seul). Ensuite la longue vallée de Gaube avec la sombre face nord du Vignemale au fond et le col à la Hourquette d’Ossoue. Une petite déviation vous emmène au sommet du Petit Vignemale (3032m) un trois mille facile qui surplombe le glacier d’Ossoue, un des plus étendus des Pyrénées.

Dormir au refuge de Bayssellance vous donnera le lendemain le temps de flâner jusqu’à Gavarnie, laisser le sac au refuge de la Grange de Holle et visiter le cirque. Pour n’en citer que Victor Hugo :

Un hippodrome, panthéon, cathédrale, morceau d’Olympe, fresque de l’abîme, boas roulés l’un au-dessus de l’autre, la gueule d’un volcan, piège à tempêtes… et quand il laissait son imagination s’emballer un petit peu, une tour de Babel renversée et imprimée sur la terre, comme on appose un cachet.

Mieux, reporter la visite au Cirque au surlendemain et ne marcher qu’au Gèdre ce jour-là. Après ça vous aurez une journée en montagnes russes en descendant à Luz-St-Sauveur.

Le Grand Vignemale

Notre guide sur le glacier du Vignemale

Notre guide sur le glacier du Vignemale

Si vous aimez empiler les variantes les unes sur les autres, ici vous êtes gâté. L’opportunité de faire le plus haut sommet des Pyrénées françaises se présente : Le Grande Vignemale. Le refuge de Bayssellance est au pied du glacier d’Ossoue qui mène à cette montagne fétiche de Russell.

Ne finissez pas comme « le pauvre » Barrau, emprisonné (dans un autre glacier pyrénéen) pendant 107 ans. Crampons, corde et guide sont disponibles au Bureau des Guides à Cauterets.

Canigou

Par beau temps on peut voir la Méditerranée depuis le sommet du Canigou

Par beau temps on peut voir la Méditerranée depuis le sommet du Canigou

Le sentier entre le refuge de Mariailles et le Chalet des Cortalets, la route officielle du GR10 contourne le Canigou. Mais comme c’est fastidieux ! Pour un parcours beaucoup plus intéressant, et beaucoup plus vite, allez au sommet, pourvu qu’il fasse beau. Il faut mettre les mains juste avant le sommet mais ne vous laissez pas intimider par  « la cheminée ». Une fois à la Croix, la vue est magnifique.

Autres ressources

N’oubliez pas le site des Amis Gr’distes signé Eric Chaigneau, de plus en plus utile.

La Bibliothèque de l’Association des Amis Gr’distes est une ressource indispensable pour Livres et topo-guides randonnée dans Pyrénées (GR10, GR11 espagnol, HRP)

 

 

276 Responses to “La Traversée des Pyrénées sur le GR10 : un petit guide”

  1. steve dit :

    Bonjour Sonya
    Le mieux est de regarder dans Wikiloc. Cela dépend de combien d’heures de marche. Par exemple le Puig Neulos, c’est environ 8 heures ; col de Banyuls 5 heures ; Cap Norfeu 7 heures. Ou bien les randos transfrontalières 12, 13, 14 ! Et ça c’est seulement vers Banyuls ! si vous êtes aventuriers vos pouvez faire les gorges de la Carança 7 heures. Bonne rando.

  2. Marie-Hélène dit :

    Bonjour Steve,
    Merci pour ton site! Je pars fin juin pour la France avec l’intention d’aller faire une portion du GR10 en solo. Le temps n’est pas une contrainte. J’ai fait plusieurs randonnées au Québec, Adirondack, White Mountains, Yukon (la plupart des randonnées variants de 2 à 5 jours et jamais seule). Je pense partir de Hendaye pour commencer avec une dénivellation raisonnable et graduelle. Je pense aussi le faire en bivouac pour plus d’autonomie, mais je redoute la dénivellation + le poids du sac.
    Aussi, que penses-tu des balises de détresse?
    Merci!
    Marie

  3. steve dit :

    Bonjour Marie

    Tu prévois combien de jours environ ? En tout cas c’est une bonne idée de partir d’Hendaye. Le bivouac, en effet c’est bon pour l’autonomie mais cela implique un surpoids de 6kg au moins quand on compte le sac de couchage, la tente, le réchaud, la bouffe… Le site de la marche ultralégère est très utile en tout cas.

    Ou bien, on peut s’alléger tout en gardant de la liberté en dormant dans les cabanes libres.

    Pour répondre à ta question sur les balises de détresse. Sur le GR10 dans les Pyrénées en été on a toujours du passage. Pourvu que tu restes sur le chemin quelqu’un viendra par-là. Mais en effet je voudrais bien une balise de secours si elles étaient moins chères. Voir ma page sur la technologie innovante de la randonnée, no 10 [en anglais].

    Autre avantage de dormir dans les refuges. Tu y trouveras une roue de secours : forcement tu vas rencontrer des randonneurs qui font les mêmes étapes que toi, et le gardian du refuge va s’inquiéter si tu n’arrives pas.

    N’hésites pas à demander plus de précisions.

    Steve

  4. Marie-Hélène dit :

    Merci pour cette réponse rapide! Je trouve en effet que les refuges coupent un peu du contact avec la nature. J’ai déjà fait plusieurs randonnées avec un gros sac, mais jamais en montant ou descendant à ce point. Je vais continuer d’y penser.
    Je dispose d’un mois et demi de vacances. Je vise 10 jours pour commencer avec la possibilité de continuer si tout va bien. J’ai déjà tous les Topoguides, mais ceux-ci datent (2005 et 2012). Me suggères-tu d’en trouver de plus récents? Ou de prendre seulement le premier avec possibilité d’acheter les suivants sur place? Évidemment, j’aurai une carte détaillée récente.
    Merci!

  5. steve dit :

    Re-bonjour Marie
    Achete les deux premiers
    a+
    Steve

  6. Guy dit :

    Allo Steve,

    Je me prépare a sillonner le GR10. J’arriverai a Hendaye le 28 mai. J’ai un maximum de 54 jours pour parcourir le Gr 10 jusqu’à banyuls.
    Pour être honnête je ne possède pas une très grande expérience en montagne. Je fais beaucoup de randonnées mais pas souvent en montagnes aussi hautes que le Pyrénées.
    Je ferai le parcours seul jusqu’à Auzat ou des amis me rejoindront. Je suis assez bien équipé, j’hésite entre apporté ma tente et tout ce que ca implique ou non.
    J’ai lu a quelques endroits qu’il n’était pas recommandé de faire cette traversé seul. Qu’en penses tu?
    Merci a l’avance pour tes réponse et Bravo pour ton site très intéressant.

    guy

  7. steve dit :

    Bonjour Guy

    C’est un beau projet. Le 28 mai devrait aller ; fais attention à la possibilité de neige entre Gabas et Gourettte (on peut la contourner). Le GR10 en 54 jours, c’est tout à fait faisable. Il vaut mieux prévoir 49 jours de rando et 5 jours de repos pour récupérer. Le corps en a besoin.

    En ce qui concerne la montagne, le GR10 est bien balisé. Bien que ce soit pas la haute montagne il est physiquement exigeant. Aussi penses à réduire le contenu du sac un max. Le site de la marche ultralégère est truffé d’astuces. Si tu portes (sans bouffe et eau) plus de 10kg tente comprise il y a des économies à faire.

    La tente ou non, c’est une grande question. J’ai fait le GR10 sans tente (excepté une nuit où j’aurais pu m’en passer, en dormant à la cabane de Cézy). Sans tente, tu t’allèges de 5kg. Penses plutôt à dormir dans les cabanes libres et gratuites ou refuges non-gardés.

    J’ai fait le GR10, la HRP et le GR11 en Espagne tout seul. Pourvu que tu restes sur le chemin quelqu’un viendra. Pourtant nul n’est à l’abri d’un accident. Le portable capte le réseau de plus en plus, mais peu en haute montagne. Par contre il existe maintenant des balises de détresse qui valent la peine de regarder.

    Autre site indispensable : La grande traversée des Pyrénées

    La clé de la réussite c’est la planification, y compris un plan B pour chaque étape.
    Bonne rando.
    Steve

  8. Guy dit :

    Re-Bonjour Steve

    Un gros merci Steve, tu me rassure tant au niveau des dates de départ versus les conditions de neige que dans la possibilité d’effectuer ce périple en solitaire.

    Pour ce qui est des cabanes libres, est-ce que celles-ci sont faciles d’accès, visible facilement etc ou doit-on quitter le sentier balisé sur de longue distance pour les trouver?

    Autre petite question, tu mentionne sur ton site que l’accès au réseau cellulaire et de plus en plus étendu sur le GR 10, a quelle pourcentage évaluerais-tu la couverture cellulaire totale et/ou a quelle fréquence pouvons-nous avoir accès au Wifi dans les différents gites ou étapes? Question de savoir a quel point la préparation doit être complète avant le départ.

    Merci encore pour la générosité de ton temps pour répondre a toutes nos questions anodines.

    Guy

  9. steve dit :

    Pour les cabanes libres, certaines some faciles d’accès, certaines moins. Il faut regarder attentivement la carte sur le site en lien. Par rapport a la couverture cellulaire : au dessus de 1500m elle est practiquement inexistante, sauf autour des stations de ski. Le wifi est disponible dans la plupart des gites d’étape mais rarement en refuge de montagne. Aussi il faut faire toute la préparation avant le départ.
    a+
    Steve

  10. aurelie dit :

    bonjour,
    je travaille avec es enfants de 10/12 ans et je souhaite organiser un sejour rando dans les pyrenees sur 5 jours/4nuits en ete, pouvez vous m’indiquer quelle partie vous semble la plus praticable avec des enfants de cet âge? L’hebergement en dur serait le plus facile pour nous pour eviter de porter trop de poids.
    Merci du renseignement !

  11. steve dit :

    Bonjour Aurelie

    Le centre de Montagne L’Abérouat pourrait vous convenir. Près de Lescan vous avez des balades en piedmont et la haute montagne à côté de main. Sinon, le Pays basque recèle de de petits trésors.

    Bonnes vacances, alors
    Steve

  12. Aurelie dit :

    Merci Steve Steve pour ces informations, quand quand j’évoque un hébergement en dur je me suis mal exprimée je pensais refuges ou cabane (pas de bivouac) car on souhaiterait faire de l’itinerant, avez-vous 4 ou 5 étapes à me conseiller ? Merci !

  13. steve dit :

    Bonjour Aurélie

    Dans ce cas-là c’est le pays basque entre Olhette et St-Jean-Pied-de-Port. Cherchez par là. Mais pour les enfants de 10-12 ans porter un sac en itinérance est difficile. Pourvu que vous ayez une voiture qui peut prendre le gros du poids, cela pourrait être faisable.

    Par contre, évitez le passage vertigineux á flanc entre la Ferme Esteban et Bidarray sur le GR10 où il faut faire très attention.

    Finalement je pense qu’il vaut mieux faire des randos en étoile.

    Steve

  14. Marie GIelen dit :

    Bonsoir,
    Je trouve votre site incroyablement utile et intéressant, voyant comme vous prenez le temps de répondre aux questions des visiteurs, je me laisse tenter aussi!
    Voilà, nous sommes deux jeunes (21 et 22 ans), physiquement en forme, nous avons déjà voyagé avec un sac à dos, nous aimerions parcourir un tronçon du GR10, en partance de Barcelone, durant 3 ou 4jours, début juillet.
    Nous sommes fanatiques des beaux paysages et panoramas, que nous conseillez-vous? 🙂
    Merci d’avance pour votre réponse!
    Marie

  15. steve dit :

    Bonjour Marie

    Depuis Barcelone le point d’accès le plus facile pour le GR10 est soit Mérens soit L’Hospitalet-près-l’Andorre (par train). Il n’y a plus de refuge à Mérens mais il y a les chambres d’hôtes du Nabre. Ou bien vous pouvez dormir au gîte/refuge de l’Hospitalet.
    Voici l’itinéraire : Deuxième nuit au refuge des Bésines. Troisième au refuge des Bouillouses (plusieurs autres possibilités par-là). Sachez que vous pourriez retrouver de la neige à cette époque mais en principe vous pourrez la contourner. Quatrième nuit à l’écogite de Planès. Il y a une gare pour le petit train jaune pas loin.

  16. Elis dit :

    Bonjour Steve, merci de partager tous ces infos et tes experiences sur le GR10 avec nous. Je suis en train de planifier de faire une partie de la randonée au mois de juillet – de st jean – a lescun. Tu penses qu’on a besoin d’un GPS pour cela ou une carte est suffisante? J’ai acheté le topoguides, ils disent que tout est très bien signalée et ne parle pas de GPS. Qu’est ce que tu en penses? Tu pourrais me recommander une bonne carte?
    Merci en avance pour ton appui. Salutations du sud de l’Allemagne, Elis

  17. steve dit :

    Bonjour Elis
    Un GPS n’est pas nécessaire, le balisage étant bon. Les cartes IGN 1:25 000 sont très bonnes aussi, quoique les cartes du guide FFRP (1:50 000) peuvent suffire dans ce secteur.
    Par contre si tu veux une carte gratuite pour ton ordi (que tu peux imprimer) regarde Topo Pirineos. Il faut aussi un logiciel GPS, également gratuit, tel Basecamp pour voir cette carte.

  18. Elis dit :

    merci steve, super! Ca me rassure…

  19. Guy dit :

    Bonjour Steve,

    J’ai deux petites questions.
    La première concernent les carte IGN, est-ce que tu sais si ces cartes sont disponibles dans les différentes villes sur le long du parcours, afin d’éviter de transporter de nombreuses cartes dès le départ. On pourrait se les procurer au fur et a mesure de la traversée.
    Deuxième question concerne les balises, a force de lire les différents sites et tes commentaires précédents j’en viens a la conclusions qu’il sera difficile de ne pas avoir a traverser des sections couvertes de neige (juin). Alors en cas de neige au sol, est-ce qu’il devient plus difficile de suivre les sentiers dans ces conditions? si oui, qu’elles sont les alternatives?

    Merci è l’avance

    Guy

  20. steve dit :

    Bonjour Guy

    Pour les cartes IGN, effectivement, ça pèse. On peut être certain de les trouver qu’aux grandes villes : St-Jean-Pied-de-Port, Cauterets, Luchon, mais que pour 2-3 jours de marche. Deux solutions. Envoyer les cartes en poste restante (contraignant car les heures d’ouverture sont limitées). Ou bien les envoyer à certains refuges, là où tu vas dormir. En tout cas il vaut mieux faire des photocopies car souvent on n’a pas besoin de toute la carte.

    En ce qui concerne les balises, si possible, elles sont à 1m50 du sol. Evidement dans certaines zones cela n’est pas possible, mais il y aura des traces à suivre. Sinon vaut mieux réfléchir pourquoi.
    Bonne Traversée
    Steve

  21. Jimmy dit :

    Bonjour,

    Je souhaiterai faire un bout du GR10 cet été et revenir par le GR11.
    Je partirais sur approximativement les étapes 1, 2 et 3 de vos track GPS personnels pour vous donner un ordre d’idée puis je ferai le retour coté Espagne sur une distance légèrement plus longue. Départ et Arrivé a Cauterets.

    Bref ma question est la suivante, pensez vous que cette portion du GR10 est praticable en vtt? Mon ami et moi avons prévu de tout faire en vtt avec le portage que cela inclu mais nous avons tres peu de retour sur ces portions c’est pourquoi je vous contact

    Je vous remercie

  22. steve dit :

    Bonjour Jimmy

    Les traces GPS ci-dessus ne sont pas les miennes (elles viennent de GR Info) mais je suppose que vous voulez aller de Cauterets à Hendaye sur le GR10 et revenir par l’Espagne. En ce qui concerne le VTT je n’ai pas de connaissances approfondies. Aussi je ne vous dirai que les sections qui me semblent difficile (de mémoire) même en poussant le vélo. (Avec le portage c’est certain que d’autres passages vont s’avérer délicats. Faites attention !)

    1. Il y a la fameuse corniche des Alhas après les Cabanes de Cézy, avant Borce. Mais il existe une variante pour l’éviter.

    2. Entre Lescun et La-Pierre-St-Martin vous avez le Pas de l’Osque. Comme vous pouvez voir ci-dessous il faudrait une corde de 20m pour pouvoir descendre les vélos (à moins d’être très agile).

    Pas de l'Osque sur le GR10

    3. Entre Logibar et Bagargiak le sentier sur la face nord des Escaliers est plutôt étroit mais peut passer.

    4. Juste avant Bidarray, la descente depuis Iparla est sur une crête irrégulière. Il vaut mieux la contourner en passant sur la variante plus à l’ouest.

    5. Après Bidarray juste avant le col d’Espalza le GR10 fait un passage à flanc de montagne dangereux car le sentier est très étroit. Avec un vélo sur le dos…

    En ce qui concerne le GR11 :

    6. Après Candanchú préférez la variante sud plutôt que le Canal Roya car le cirque au fond de la vallée est raide.

    7. Après Respomuso la descente du Col de Tebarray nécessiterait une corde car porter un vélo serait dangereux (passage à éviter)

    8. Après Panticosa il faut monter une échelle verticale de 5m pour atteindre le haut du barrage de Brazato. Et par la suite le GR10 monte à 40 degrees au Collado de Brazato. Oh là là ! Mais vous êtes là pour l’aventure !

    9. Pour monter à Góriz il y a un passage étroit, et par la suite la descente du Barranco Arrablo comprend des ressauts. Et en tout cas la descente à Pineta n’est pas possible – trop de petits ressauts dans la forêt. Je pense qu’il faut contourner cette étape.

    Vaut mieux traverser la frontière plus tôt.

    Vous avez une belle aventure devant vous ! Merci de nous dire comment c’était à votre retour.

  23. Patrick Baker dit :

    Bonjour Steve,

    à l’instar de Marie, ci-dessus, j’aimerais parcourir un tronçons du GR11 cet été durant 3 – 4 jours mais, ne connaissant absolument pas la région et voulant profité un maximum de ses plus beaux recoins, je me demandais si pouviez me conseiller un itinéraire pour que je puisse profiter au plus sur ce laps de temps assez réduis ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Patrick

  24. steve dit :

    Bonjour Patrick

    Est-ce que tu parles du GR11 (Espagne) ou GR10 (versant français) ? Si c’est le GR10 pour avoir une boucle au lieu d’un aller-retour il n’y a mieux que Cauterets – Oulettes de Gaube – Gavarnie – Luz-Saint-Sauveur – Cauterets. Là, tu auras les cascades du Pont d’Espagne, le Lac de Gaube, la face nord du Vignemale, le cirque de Gavarnie… Par contre c’est un parcours assez exigeant. Un conseil : se lever à l’aube pour profiter de la fraicheur sans la foule. Si tu parles du GR11 voir mon autre site sur la Senda.

    Steve

  25. Patrick Baker dit :

    Merci de votre réponse Steve, je parlais bel et bien du Gr11 mais ces informations sur le Gr10 sont toujours bonnes à savoir ! Je vous ai donc déposé un seconde message sur votre autre site.

    Patrick

  26. Lolé dit :

    Bonjour Steve
    Avant tout merci pour ton « website » je vais acheter un garmin etrex 30 avec la carte topo france (france entière)Je voulais savoir si la connexion satellite dans les montagnes est toujours efficace? Aussi est ce que avec un garmin il est utile de prendre les 4 topo guides du GR10???
    Je me lance sur le GR10 le 11 septembre
    Merci

  27. steve dit :

    Bonjour Lolé
    T’as pas besoin d’acheter la carte topofrance car il existe une version libre sur Internet qui a aussi l’avantage de couvrir les deux versants. Il s’agit de TopoPirineos http://topopirineos.blogspot.fr/. Oui les GPS sont efficaces en montagne ; le seul problème peut être dans la forêt très dense mais cela n’existe pas sur le GR10.
    Je conseil que tu prennes les topoguides FFRP quand même. Les cartes fournies sont très bonnes et il est difficile de planifier une déviation sur le petit écran d’un GPS, au cas où.
    Bon chance
    Steve

  28. steve dit :

    Je vais faire la Senda de Camille du 2 au 8 aout, puis c’est le festival de jazz à Marciac jusqu’au 12 aout. A bientôt…

    Photo: Senda de Camille entre Lescun et le col de Pau

    Senda de Camille

  29. stephanie dit :

    Hello Steve ton site est geniale et me donne encore plus envie de partir faire le GR10 ! J’ai lu pas mal de commentaires mais je suis encore indecise…
    Je prevois de partir le 24 aout avec mon copain nous avons 7-8 jours. J’habite à Londres et je pensais arriver a Perpignan le retour est flexible mais je ne sais pas quelle est la meilleure partie mais aussi la plus accessible.
    On vient de faire des rando dans les Alpes et j’en ai fait quelques une en Amerique du sud, tentes ou gites c’est flexible mais gite serait pas mal pour éviter de porter la nourriture surtout.
    J’espère que tu pourras nous conseiller ! Merci merci !

  30. steve dit :

    Bonjour Stéphanie
    Depuis Perpignan la solution la plus facile est de prendre le train à Banyuls et commencer là.
    Banyuls – Col de Ullat – las Illas – Moulin de la Palette – Batère – Cortalets – Py/Mantet – Carança – Thuès -entre-Vals (hors GR10, via la gorge de la Carança, magnifique). De Thuès vous pouvez prendre le train pour Perpignan.
    C’est une solution en refuge (tous gardés à l’exception de Py). Evidemment avec une tente vous avez plus de flexibilité. C’est pas la haute montagne, mais toujours jolie.
    Si cela ne convient pas il y a d’autres possibilités, y compris un retour sur le GR11, mais plus compliqué à mettre en œuvre.
    Bonne rando
    Steve

  31. laurent dit :

    bonjour steve,
    j’envisage la traversee du 15 aout au …octobre 2018 en « autonomie » maximale
    je te remercie pour ton site complet et plein d’astuces.
    je n’ai pas vraiment d’experience ( hormis st jacques et 1350 km)mais rien en montagne mais il me reste quelques mois pour m’entrainer.j’ai lu dans un recit de gros problemes pour le ravitaillement en eau, est ce le cas? pour un marcheur lambda peut on estimer la moyenne a 2 km/h. j aurai surement un milliers de questions par avance merci de ta patience.

  32. steve dit :

    onjour Laurent
    Pour avoir fait St Jacques tu sais déjà l’importance du poids, à la fois dans le sac et surtout sur les pieds. Il n’y a pas de gros problème de ravitaillement en eau, pourvu que tu fasse confiance dans les pastilles et tu repère préalablement les sources. En ce qui concerne la vitesse, je constate depuis des années qu’en montagne je fais un moyen de 2,5km/h sur la journée quel que soit le terrain. On peut espérer mieux en pays basque. Si tu as d’autres questions, n’hésite pas…
    Steve

  33. Bonjour Steve
    je me permets de te contacter car je suis le gérant du gite d’étape de Fos depuis 2016. Je suis en contact avec Eric Chaigneau que j’ai reçu cet été. J’espére te recevoir au gite de fos et te remercie de communiquer mes infos si possible sur ton très bon site. Jean-Pierre

  34. steve dit :

    Bonjour Jean-Pierre

    Merci pour ton message gentil. La prochaine fois que je suis dans le coin je ne manquerai pas de te rendre visite à Fos. Est-ce que tu fais toujours le ravitaillement?

    a+ Steve

  35. Carine dit :

    Bonjour!
    Le site est très intéressant, merci!
    Nous avons commencé le GR10 depuis deux ans, par petits bouts.
    Nous sommes partis d’Hendaye et pour le moment arrivés jusqu’à Lescun.
    La prochaine étape, c’est dons Lescun Cauterets voire Luz Saint Sauveur en fonction du temps disponible.
    L’idée serait de partir en Mai 2018 (semaine du 8 mai/ascension).
    Pensez-vous qu’il sera trop tôt pour passer entre Gabas et Gourette? Il y a t’il un contournement possible?
    Merci d’avance!
    Carine

  36. steve dit :

    Bonjour Carine
    Le 8 mai c’est très tôt (même le 8 juin serait limite). Vous risquez de trouver de la neige après Etsaut autour du col d’Ayous (2150m) et certainement à la Hourquette d’Arre (2450m).
    En ce qui concerne le col d’Ayous la pente est raide et l’approche dans une vallée étroite à l’époque où l’on craint des avalanches spontanées. La seule alternative serait de descendre Oloron St-Marie et remonter.
    Par contre, on peut éviter la Hourquette d’Arre en quittant le GR10 aux cabanes de Cézy en passant par le col de Lurdé (1900m mais arrondi) et poursuivant vers le nord à la Cabane de Quebotte puis Eaux-Bonnes. Le lendemain, au lieu de passer par la route, vous pouvez remonter dans la forêt en passant par la cabane de Bouy pour retrouver le GR10 à Gourette. Je ne l’ai pas fait mais sur la carte cela semble faisable.
    Bonne chance, Steve

  37. steve dit :

    Salut,
    concernant le gite de Fos, en saison GRDiste, nous faisons la demi-pension et les ravitaillements à la demande.
    A bientôt
    Bonnes fêtes
    JEAN-PIERRE

  38. Daniel dit :

    Bonjour Steve,

    Site formidable!

    J’ai déjà fait Hendaye à La Pierre-St-Martin en 2016.

    J’envisage de faire une portion du GR10 à partir de Cauteret vers l’est. J’aurai 10 jours du 2-12 juin. Doit-on prévoir beaucoup de neige et de l’équipement en conséquence?

    Peut-on se procurer les topo-guides en PDF ou autre format numérique? Des sites (souvent de 2013-2014) indiquent que oui mais je ne trouve nulle part où les acheter.

    Nous avons téléchargé les itinéraires GPS que nous aurons sur nos téléphones mais les topo-guides sont si bien faits (un de mes amis a donnée par mégarde les deux que j’avais en papier)

    Peut-on camper près des gites et refuges en sécurité?

  39. steve dit :

    Hi Daniel

    2 June is a bit early for Gourette-Gabas-Etsaut but if you have crampons and an ice-axe you should get through. There will be snow, but only in certain areas. Beware of avalanches, particularly in the afternoon.
    As far as I am aware the FFRP topoguides are not available in PDF.
    Yes you can camp near isolated refuges (there is a campsite just outside Lescun) but many of the traditional stops are in refuges/gites in small villages and this would be more difficult.
    Steve

  40. Daniel dit :

    Bonjour Steve,
    Merci pour la réponse rapide!
    Nous allons apporter ce qu’il faut pour la neige.
    Mais on part vers Gavarnie à partir de Cauterets donc nous évitons Gourette-Gabas-Etsaut. J’imagine que le secteur Vignemale sera enneigé aussi.
    Pour les refuges, nous pourrions dormir à l’intérieur comme en 2016 mais il y avait des punaises dans le gîte de St -Engrâce, cela m’a refroidi.
    Il est vrai qu’une tente c’est assez lourd.
    On y pensera!
    Je vais racheter les deux guides papier qui concernent notre trajet.
    Encore merci.

  41. steve dit :

    Désolé Daniel, j’ai mal lu. Oui vous aurez certainement de la neige autour du Vignemale, mais vous pouvez vous renseigner au Bureau des Guides. En ce qui concernent les punaises, je dois avoir la peau dure car je n’ai jamais de problème… Bon balade.

  42. Bruno dit :

    Bonjour Steve,
    je prévois marcher 3 semaines sur le GR10 en partance de Hendaye. Quelle serait la meilleure période entre mi-août et fin septembre en tenant compte de l’achalandage, des gites qui peuvent être fermés et de la température.
    J’adhère totalement à la randonnée ultra-lègère. Excellente stratégie! Moins on porte, plus loin on va. Par contre, je vais être un peu anxieux de ne pas être autonome pour la nuit.
    Qu’en pensez-vous. Merci

  43. steve dit :

    Bonjour Bruno

    Choisissez les trois premières semaines de septembre. C’est le meilleur moment étant donné vos critères. Il fera toujours assez beau et les gîtes et refuges seront toujours ouverts.
    Avec trois semaines devant vous, vous pouvez espérer arriver à Luz-St-Sauveur. Si vous prévoyez coucher hors refuge de temps en temps prévoir un bon sac de couchage performant (0 dégrées) mais qui pèse moins de 800g, une couverture de survie en sarcophage (mieux que les couvertures conventionnelles) mais aussi repérez préalablement les cabanes ouvertes sur le GR10.
    Et surtout pensez au Plan B pour chaque étape.
    C’est une belle aventure.
    Steve

  44. Robin dit :

    Bonjour,

    Merci bcp pour cet article ! Nous pensons faire la semaine du 8 mai un tronçon du GR10. Dans la mesure où c’est tôt dans la saison, on penche pour le pays basque (je connais bien le tronçon PO). Conseillez vous de partir d’Hendaye ou de Saint Jean pied de port ? Les étapes entre Hendaye et Saint Jean sont-elles belles ? On m’a dit qu’arriver à Arette est très beau, pensez-vous que c’est trop haut à cette période ?

    Merci d’avance pour votre aide !!

  45. steve dit :

    Bonjour Robin

    Oui les étapes entre Hendaye et Saint-Jean-Pied-de-Port sont jolies. Bucoliques, vertes, très différentes aux premières étapes des PO, où tu montes tout de suite. Pour le départ, je ne sais pas vous conseiller. Il y a quelque chose de fin, arriver à l’océan. On ne peut pas aller plus loin, on est vraiment arrivé. Par contre, SJPP serait une promesse de revenir pour continuer.

    En ce qui concerne Arrete-la-Pierre-St-Martin, c’est pas nécessairement trop haut. Il est vrai que la montée depuis St-Engrâce dans la forêt aux branches emmêlées est belle, mais la station de ski est entourée de karst gris que je trouve triste, et la station elle-même est monolithique. Attention, si le site est toujours badigeonné de neige il faut rester sur la route car il y a des trous par tout. A voir aussi la page sur la saison de randonnée dans les Pyrénées.

    Bonne rando

  46. Laura dit :

    Bonjour Steve,
    Super merci et grand bravo pour ce site efficace, rigolo et passionné.
    Dommage que les retours soient moins empressés que les questions… Ou alors tous sont restés en extase, coincés dans quelques recoins ariégeois privés de wifi, à entamer une carrière d’éleveurs de brebis ou autres happyculteurs 😉
    Petite pensée pour le pharmacien d’Hendaye qui a du quand même essuyer quelques demandes de pastilles d’eau lyophilisée… Ahahah!
    Très bonne continuation et encore merci pour cette mine d’or.
    Laura de Chartreuse

  47. steve dit :

    Merci Laura

  48. bonjour
    merci pour votre site. je vais faire le GR 10 à partir du 16/05 j’ai un G P S Garmin eTrex 20 x j’ai 60 ans et les nouvelles technologie c’est pas mon fort. mon ordi n’ouvre pas les tracés pour les installer sur mon G P S pouvez-vous me dire comment faire pour les ouvrir et les installer

    merci de votre réponse

    M Barraud
    j’espère qu’il ne m’arriveras pas la même chose que le BARRAU de votre site

  49. steve dit :

    Bonjour Philippe
    J’ai actuellement un Garmin eTrex 30, mais j’ai eu un 20 par le passé. Je ne sais pas ce que vous avez essayé jusqu’alors. Aussi, je commence par le commencement. D’abord il faut installer Basecamp sur votre ordi. Puis l’ouvrir. Normalement vous avez une bibliothèque (library) dans un panneau en haut à gauche. Cliquez sur un dossier qui se trouve dans la bibliothèque (ou en créer un, cliquez-droit). Puis cliquez sur Fichier, Importer et sélectionnez le fichier GPX. Le tracé doit maintenant apparaitre dans le panneau en bas. Double-cliquez pour le voir avec le profil etc.

    Pour installer le tracé sur le GPS, connectez le GPS qui doit apparaitre dans la bibliothèque. Cliquez-droit sur le tracé puis Copier et Coller. N’oubliez pas d’éjecter correctement le GPS par la suite, sinon le tracé sur le GPS peut être endommagé. Si cela ne marche pas, dites-moi exactement ce que vous avez fait.

    Je suppose que vous avez des crampons, car le 16 mai c’est très tôt, surtout avec les 50cm de neige qui viennent de tomber hier. Si vous avez la possibilité, merci de nous raconter la situation sur ma page sur les conditions neige pour randonneurs dans les Pyrénées.

    a+ Steve

  50. barraud philippe dit :

    bonjour
    la transhumance des brebis au chalet du Soulor pour l’estive Gabizos au plateau de Bénou je crois, et la transhumance des vaches les 5/6/7 juillet d’Ossau pour l’estive d’Ayous. Je pars d’Hendaye le 17/06, aurais-je la possibilité de voir l’une ou l’autre?
    Merci pour votre réponse
    Mr Barraud Philippe

  51. steve dit :

    Bonjour

    À ce que je vois la transhumance des brebis au chalet du Soulor pour l’estive Gabizos au plateau de Bénou se passe le 15 au 17 juin http://pratique.tourisme64.com/sejour/laruns/transhumance-des-brebis/OP031AQU064000O1.html.

    En ce qui concerne la transhumance de vaches vers le lac d’Ayous, normalement toute personne peut la suivre. Il y a bien sûr une offre « touristique » avec hébergement compris mais j’ai assisté à cette transhumance une fois par hasard. Dans mon cas les vaches arrivaient en camion jusqu’à Gabas mais j’aurais pu les suivre vers le lac.

    Par contre, si vous partez le 17 juin normalement vous arriverai à Ayous vers le 30 juin, un peu tôt pour cette transhumance. En tout cas vous risquez d’en voir une les deux premières semaines.

  52. Xavier dit :

    Bonjour,

    j’ai parcouru votre site avec beaucoup d’intérêt. Bravo pour la mine d’information!

    Je compte marcher une semaine (arrivée + 5 jours de marche + jour de repos)sur le GR10 cet été (deuxième quinzaine de juillet) avec ma femme, mes enfants (10 et 12 ans) et beaux-parents. Les enfants sont habitués à la marche – nous marchons régulièrement en Belgique – et à la montagne (nous avons fait lors des 3 dernières années le tour de la Vanoise, les Dolomites et le tour (2/3) du Mont Blanc).

    Nous apprécions dormir dans un gîte avec repas + colis repas du lendemain et – si possible – chambres de 6-8 personnes.

    L’année dernière, les Dolomites nous ont donné beaucoup de sensations et de belles images…même si ma femme a beaucoup stressé avec les via ferrata :). Nous ne cherchons pas cette année spécialement des « sommets » mais plutôt un beau parcours un peu plus « vert ».

    Quel serait votre conseil pour choisir unee portion de GR10 pour notre randonnée familiale 2018?

    Merci d’avance !

  53. steve dit :

    Bonjour Xavier

    Pour avoir un peu de vert, vous pouvez faire St Jean Pied de Port à Lescun (et prendre le bus au pont de Lescun pour le retour. Ou bien Cauterets – St-Lary, magnifique si vous passez par les Oulettes de Gaube, et plus montagnard. Par contre vous n’aurez que peu de gîtes, c’est plutôt refuges dans les deux cas.

    Bienvenue dans les Pyrénées.

  54. Xavier dit :

    Bonjour,

    Merci pour le tuyau, je vais investiguer!
    Belle journée,

  55. Paula Waisman dit :

    Bonjour Steve,
    Merci pour ce super site que j’étudie avec beaucoup d’intérêt!
    Pourriez-vous me conseiller un itinéraire pour une partie du GR10 pour une randonnée de 7-8 jours, la dernière semaine de Juin?
    Je suppose qu’il y aura encore pas mal de neige et donc je pensais éviter les hauteurs de plus de 2200 mètres… Je ferai ça seule et je ne suis pas très à l’aise (voire pas du tout) dans la neige!
    Merci beaucoup!!!
    Paula

  56. barraud dit :

    bonjour
    encore merci pour votre site.
    je pars le 18/05 il y a je crois beaucoup de neige encore
    j’ai des raquettes dois-je les emmenées

  57. steve dit :

    Avec la neige qui est tombée a 1200m il faut penser Hendaye-St-Jean-Pied-de-Port, mais vous pouvez aller jusqu’à Borce en principe.

    a+ Steve

  58. steve dit :

    Bonjour Philippe

    Je comprends pas. Vous parliez de partir mi-juin. C’est une erreur de frappe ?

    Ce matin j’étais dans le Couserans, Ariège. Il est tombé 10cm de neige à 1500m ! Tout est blanc !

    S’il s’agit de mi-mai, après 15 jours depuis Hendaye, vous allez retrouver de la neige. Les raquettes seront inutiles car le sentier est trop pentu. Préférer crampons et piolet ou préparez un Plan B, voir Randonner hors-neige dans les Pyrénées.

    Mieux vaut commencer plus tard. Merci de nous dire les conditions que vous rencontrez. Bonne chance.

  59. Florent dit :

    Bonjour Steve,
    je pars faire le GR10 dans 1 mois, je souhaite rester joignable pour pouvoir rentrer chez moi en cas de besoin (raisons familiales).
    Peux-tu me dire s’il y a du réseau sur tout le parcours ?
    Si non, quelle est la durée max sans réseau et la fréquence de ces absences de réseau ?
    D’avance merci
    Florent

  60. barraud dit :

    bonjour
    merci pour votre réponse, je pars bien le 18/05 je me suis trompé le 23/04 j’ai des crampons et piolet, je vais voir pour la neige, j’ai regardé votre plan B, qui est très bien.

  61. steve dit :

    Bonjour Florent

    Mis à part une partie du Pays basque tu sera hors réseau la moitié de la journée quand tu marche. Par contre, les gîtes et refuges ont maintenant de la couverture, parfois satellitaire, et peuvent relayer des messages de ta famille pour de vraies urgences. Tu n’aura probablement pas le droit de les appeler, par contre. Je pense que ton mobile ne marchera probablement pas aux refuges suivants : Ilhéou, Oulettes de Gaube, Bayssellance, Orédon, Araing à Aouen, Bassies, Courtal Marty, Rulhe, Bésines, Carança, Cortalets. Il peut marcher certains jours pendant la journée avant d’arriver à ces refuges. C’est à voir.

    Ainsi tu aura la couverture en pointillée entre Melles et Esbintz, pendant trois jours environs.

    Dis-toi qu’il n’y aura pas de soucis…

    Steve

  62. Florent dit :

    Bonjour Steve, merci pour ta réponse !
    En fait je n’irai pas en refuge. Je fais le GR avec 2 amis, nous serons en semi-autonomie, nous dormirons en tente et nous serons ravitaillés par une personne tout au long du parcours.
    Ma compagne est enceinte, elle sera avec sa mère et normalement nous avons de la marge par rapport à la date d’accouchement, mais je souhaite pouvoir rentrer au cas où il y ait des complications, d’où ma question sur le réseau.
    Je souhaite être le plus souvent en contact avec elle, même si je comprends que ça ne sera pas toujours le cas..
    Si tu as des conseils ou infos à me donner je suis preneur !!
    Merci
    Florent

  63. Daniel dit :

    Bonjour Steve,
    Excellent système de communication, bravo.
    Et merci d’être réactif avec toutes et tous.
    Je frémis un peu lorsque je vous lis (neige abondante et récente). Nous partons de Cauterets (plan initial) le 1er juin vers Gavarnie etc…et nous comptons arriver à Bagnère le 11 juin.
    A vous lire il y aura de la neige. Or, nous avons planifié notre trajet sans neige.
    Croyez-vous que dans deux semaines nous pourrons passer les cols et la majeure partie du trajet SANS crampons?
    Que conseillez-vous?
    Merci à l’avance.
    Daniel

  64. steve dit :

    Bonjour Daniel
    Depuis notre dernier échange en janvier j’ai mis une page en ligne « Randonner hors neige dans les Pyrénées ». Vous y verrez des liens aux webcams des Pyrénées.
    Aujourd’hui à Cauterets il y a de la neige partout. Aussi je pense qu’au 1 juin on ne pourra pas faire la Hourquette d’Ossoue sans crampons. Par contre, vous pourrez prendre le raccourci pour aller directement de Cauterets à Luz-St-Sauveur. Ensuite vous avez le Néouvielle. Le col de Madamete s’élève à 2519m. A regarder le blanc visible sur les webcams de St Lary en face, il y aura toujours de la neige. Là, l’approche n’es pas trop raide mais méfiez-vous de la possibilité d’avalanche si le flanc ouest du Pic d’Estibère ne s’est pas purgé. Idem pour le Pic d’Anglade, mais vous pouvez éviter cela en descendant au refuge d’Orédon. Par la suite, entre Espingo et la Coume de Bourg le chemin est sur une pente NO. Heureusement pour la suite, le GR10 a été retracé après ce col pour passer au sud du ruisseau suite à de nombreux accidents.
    A mon avis il convient d’avoir un Plan B pour toutes ces étapes, et prendre des renseignements auprès des Guides de Cauterets en arrivant.

  65. Johanne dit :

    Bonjour Steve,

    Mon conjoint et moi venons du Canada et sommes des amateurs de randonnées. Nous serons dans les Pyrénées le 1er juillet pour une rando de 7 jours que nous avons préalablement réservée avec une compagnie. La rando en question est la traversée du parc national des pyrénées qui part de Cauterets, en passant par le pont d’Espagne,Vignemale, Baysselance, Gavarnie et Troumouse. Je ne connais pas du tout les Pyrénées mais il semble que ce soit les plus beaux endroits à visiter. Par contre, je me questionne sérieusemnet quant au niveau de difficulté de cette randonnée. Je crois avoir surestimé ma capacité physique à faire cette rando. D’un autre côté, je serais très déçue de ne pas profiter du parc national et des hautes montagnes. J’aimerais donc avoir ton opinion. Y a-t-il possibilité de faire une rando moins intense tout en demeurant dans le parc? Nous avons choisi de faire affaire avec une compagnie car cela était plus simple pour nous dans la gestion des bagages et hébergements, mais peut-être y a-t-il d’autres solutions possibles? Je te remercie à l’avance de tes précieux conseils!

  66. steve dit :

    Bonjour Johanne

    Je suppose que c’est la rando organisée par les Randonades https://www.randonades.com/sejours-liberte/randonnee-pedestre/traversee-du-parc-national-des-pyrenees. Les temps de marche et les dénivelées me semblent corrects et à la portée de tout randonneur qui sait marcher dans la montagne. Il est normal que vous ayez un peu d’anxiété, surtout quand il s’agit d’une zone inconnue. Mais je ne peux pas estimer votre condition physique. Qu’est-ce que vous avez fait récemment en heures de marche et dénivelé ? Sur combien de jours ? Dis-le-moi.
    Puisque vous avez un doute, le plus simple c’est de tester vos capacités le temps d’un weekend. En tout cas vous avez le temps d’ici-là pour vous entrainer. Partez avec un sac lourd. Essayez de marcher au plus vite… C’est aussi une question de volonté.
    Bien sûr il y a d’autres solutions, mais celle que vous avez choisi est excellente : vous verrez quasiment tous les classiques du Parc national. Que c’est beau ! En tout cas, si vous voulez voir le cœur du Parc national il faut faire du dénivelé et ce que propose Randonades a un très bon rapport effort/récompense.
    Et avec l’hébergement, vous n’aurez à porter que très peu, voir la liste ci=dessus – il faut que je révise la liste car j’ai réussi à encore réduire le poids.
    Qu’est-ce que vous avez faites en rando récemment ?

  67. Johanne dit :

    Rebonjour Steve,

    Wow merci pour cette réponse rapide et ces infos pertinentes. Oui c’est bien la rando proposée par Randonades qui a l’air vraiment super. Cồté condition physique, ce n’est pas la volonté qui manque… la plus haute montagne que j’ai montée en était une de 2800 m dans l’Ouest Canadien et ça s’était très bien passé. Je me suis toujours bien débrouillée en rando quoique je fais surtout des randos journalières. Mais depuis 2014 j’ai quelques soucis avec ma jambe droite suite à un accident de voiture. Je fais toujours de la rando, mais c’est un peu une boîte à surprise après un effort physique intense.Pour des randos de deux jours (4-5 heures de marche par jour avec un dénivelé de 350 m environ) ça va. Je dois vivre avec des raideurs et de la douleur après effort, avec du repos ça passe toujours. C’est l’endurance de randonner sept jours en ligne (ce que je n’ai jamais fait) ainsi que le fait de devoir respecter un horaire (qui me forcera peut-être à augmenter le rythme) qui me préoccupe. Disons que le dénivelé de 1200 m qui sera possiblement enneigé pour se rendre à Baysselance me questionne beaucoup. Je sais que vous ne pouvez pas juger de mon état à ma place, alors voici deux questions plus concrètes:
    – Nous nous sommes fait recommander une autre rando plus facile qui n’est pas dans le parc mais qui est celle du GR107 dans la vallée d’Ariège (de Foix à Chioula). Connaissez-vous cette rando? Comment est-ce par rapport au GR10? Apprécierons-nous même si nous ne sommes pas dans le parc national?
    – Si nous tenons absolument à randonner dans le parc, y aurait-il une autre solution pour effectuer une rando semblable à celle proposée par Randonades mais avec un niveau de difficulté un peu moindre, et surtout me permettant d’y aller à mon rythme?
    Je sais que mes questions ne sont pas évidentes, merci de m’aider à y voir plus clair. C’est dur quand le coeur y est tellement mais que le corps ne suit pas toujours comme on veut…

  68. Daniel dit :

    Merci beaucoup Steve!!!
    Daniel

  69. steve dit :

    Bonjour Johanne
    Moi aussi, j’eu des problèmes. Pour moi c’était les genoux. Il parait que le cartilage est abimé et l’on ne peut rien y faire. Je me voyais condamné à de petites randos. Oui, j’ai pris des médicaments mais ce qui m’a le plus soulagé c’était de réduire le poids que je portais : poids corporal, poids du sac à dos, poids des chaussures qui maintenant ne pèsent que 700g les deux : (Sportiva Akyra). Mais peut-être le plus important a été l’utilisation de deux bâtons, façon marche nordique pour mettre mon poids sur mes bras au lieu de sur mes jambes.
    En ce qui concerne le GR107, j’ai fait le Sentier cathare entre Foix et Quillan, qui coïncide jusqu’à Comus. C’est bon à faire mais ce n’est pas la montagne. Voir aussi la page sur les gîtes sur le Sentier cathare. Mais là c’est que c’est toujours une itinérance. Je pense que vous feriez peut-être mieux de vous installer dans un endroit ex Cauterets et faire des randos en étoile.

    L’important c’est de vous amuser.

  70. Johanne dit :

    Bonjour Steve,

    Merci de votre compréhension et de vos conseils! Mon conjoint et moi avons pris un peu de temps pour réfléchir et il s’avère que nous serions effectivement bien déçus de ne pas randonner dans le parc national. Nous croyons avoir trouvé un bon compromis et aimerions avoir votre avis: la même compagnie avec laquelle nous faisons affaire offre une rando qui s’appelle « Balcons du Val d’Azun (Arras, Aucun, Estaing, puis retour à Arras en faisant une boucle). Ce qui nous semble intéressant est que même si le trajet n’est pas celui choisi au départ, il est en partie dans le parc à une altitude que nous trouvons intéressante et qui, croyons-nous, nous permettra davantage d’admirer un paysage de montagne. De plus, c’est une rando de sept jours mais qui offre des trajets faciles ou sportifs, donc nous pouvons choisir! Le seul hic est que nous devons dormir en hôtel/auberge, ce qui nous plaît moins, mais nous sommes prêts à sacrifier cet aspect puisque tout le reste paraît être un bon compromis. Rien ne nous empêche par la suite de prolonger notre séjour en gîte dans le parc national. Connaissez-vous ce trajet? Qu’en pensez-vous? Merci encore à l’avance!

  71. steve dit :

    Bonjour Johanne

    Je connais un tout petit peu cette région pour avoir fait le GR10 entre Gourette – Arrens-Marsous – Estaing – Cauterets. C’est bucolique, verte, agréable, comme dans les photos. Ce n’est pas la haute montagne minérale que vous auriez eue en passant par le Vignemale. Pourtant il me semble mieux correspond à vos souhaits. Dites-nous vos impressions en rentrant. Merci d’avance.
    Steve

  72. Bruno dit :

    Bonjour Steve,
    nous nous sommes communiqués en février, et j’aurais quelques autres questions:
    – Vous parlez d’un sac de survie sarcophage, mais je n’en ai pas trouvé(au Québec). pouvez-vous me donner une référence svp?
    – Je n’ai pas l’intention de bivouaquer; je prévois aller de refuge en refuge. Est-ce vraiment nécessaire d’avoir un sac de couchage (quand même 800g).
    – Vous parlez régulièrement d’un « plan b ». Pouvez-vous élaborer?
    Merci d’avance, votre blogue est très informatif et j’ai bien hâte de lire votre livre.

  73. steve dit :

    Bonjour Bruno

    • Le sac de survie sarcophage est disponible chez amazon.ca mais il doit y avoir de plus léger.

    • Un sac de couchage n’est pas nécessaire. Mais en porter un vous donne la possibilité de dormir dans les cabanes libres. Et c’est un plus en cas de pépin.

    • Un Plan B, c’est la flexibilité intégrée dans votre esprit et dans votre planning. La montagne étant imprévisible et la météo encore plus, il convient de planifier non seulement l’objectif de la journée, mais aussi ce que vous allez faire en cas de mauvais temps, de fatigue, voire envie de repos. Il s’agit de repérer les cabanes, les sentiers alternatifs… et de ne pas réserver trop à l’avance. Puisque vous êtes seul et il s’agit de fin aout/septembre, vous n’avez pas besoin de réserver plus que 2 jours à l’avance.

    a+

  74. Johanne dit :

    Bonjour Steve,

    Après quelques jours d’attente nous avons finalement obtenu confirmation que nous ferons la rando des balcons du Val d’Azun. Au final nous sommes très contents de ce choix qui me donnera une flexibilité au niveau difficulté/fatigue/ etc. De plus, je pourrai évaluer ma capacité à effectuer une rando de sept jours. Merci pour vos réponses plus que rapides et pour vos conseils, cela nous a beaucoup aidés! Au plaisir de vous croiser dans les Pyrénées et nous vous donnerons nos impressions sans faute au retour!

  75. Daniel dit :

    Bonjour Steve,
    Mon ami et moi sommes finalement sur Pau.
    Notre projet Cauterets-Bagnères bat de l’aile pour deux raisons: A) il reste beaucoup de neige et nous ne voulons pas prendre de risque d’avalanches sur le 34 km (sur les 150) à plus de 2000 m; B) il y a des risques d’orages presque chaque jour. Et des probabilités d’averse élevées pour toute la semaine prochaine autour de Cauterets.

    Nous avons pensé au tour du Val d’Azun: sera-t-il libre de risques d’avalanches? Et si vous ne le savez pas, à qui le demander? (Nous commençons à laisser des messages chez les guides et au secours de montagne)

    Que pensez-vous de l’idée de louer une voiture et de faire des randonnées de 1-2 jours max? Si vous la trouvez plus sécuritaire, quels trajets conseillez-vous?

    Enfin, serait-il carrément plus facile d’acheter le guide Pyrénées orientales et d’aller là où il faut beau?

    Encore mille mercis pour vos inestimables conseils.

  76. steve dit :

    Bonjour Daniel
    En regardant le topo, le tour du Val d’Azun devrait être libre de risques. (En tout cas demandez aux guides dans le coin.) Prenez-le.
    Les Pyrénées-Orientales n’sont pas un meilleur choix pour la météo. Toute cette semaine il y aura des orages. Mais – info importante – les orages commencent souvent à partir de 16h00, où que vous soyez dans les Pyrénées. Aussi il convient de rentrer tôt.
    Des retours sur votre expérience seront les bienvenus.

  77. Daniel dit :

    Merci Steve,

    Tous les groupes ou gens que mon collègue a rencontré disent à même chose. Partir tôt, rentrer vers 15h00.
    Pour le Val d’Azun, nous pourrons prévoir nos 4 étapes avec 15h00 en tête. Et nous louerons une voiture.
    On regardera la météo côté Espagne aussi.

    Encore merci

  78. Mathilde dit :

    Bonjour Steve,
    Votre site est super !
    Je suis une future diplômée de 25 ans et je finis le 4 septembre et j’ai envie de faire un break avant de rentrer dans la vie active. Je voulais attendre le 15 septembre pour partir mais à lire vos commentaires, si je veux faire une rando de 3 semaines, il est préférable de partir directement le 5 septembre.
    Je n’ai pour ainsi dire jamais fait de rando de ma vie, mais c’est un peu mon rêve de me retrouver dans la montagne seule et de faire face à moi-même. Je suis partie seule en Australie pendant 8 mois mais n’ai jamais fait de trek.
    Je suis quand même sportive, malheureusement j’ai un problème de genoux et si je fais trop de sport mon genou me fait souffrir. J’ai mal après une journée de marche… Cependant, je veux vraiment le faire. Pensez-vous qu’avec des bâtons il est possible de tenir ? Dois-je plutôt essayer d’abord 2 semaines ?
    1 semaine me parait bien trop courte…
    J’ai beaucoup organisé et souvent à l’avance en Australie et cette fois-ci, j’aimerais plus écouter mes envies au jour le jour, j’ai vu que 2 jours à l’avance c’était possible de réserver. Me retrouvant seule, je pense quand même à ma sécurité.
    Merci pour vos conseils et votre site !

  79. steve dit :

    Bonjour Mathilde
    Je suis dans les Pyrénées actuellement mais je repondrai dès mon retour.

  80. laurent dit :

    bonsoir
    Le depart approche ( 15/16 aout) pour cette grande aventure ca sera rude pour le néophyte que je suis…et l’entrainement que j’aurai du certainement faire 🙂 !! j’en suis à la préparation de tout le matos..(chgt de sac à dos, de chaussures,panneau solaire, et divers…) mais aussi repérage sur des raccourcis et/ ou des détours ( un ou 2 +3000 facilement accessible , une nuit au pic du midi ….) arrivée à Banyuls esperer pour le 15 oct maxi !!

  81. steve dit :

    Pour moi, la préparation fait partie du voyage. On est déjà en route…

  82. steve dit :

    Bonjour Mathilde

    Puisque vous n’avez jamais fait de la rando, et que vous avez un problème de genou, il vaut mieux se fixer sur une semaine. Avec deux bâtons et un sac léger (7kg avec eau et nourriture max), prévoir dormir dans des refuges. Donc, commencer aussitôt que possible à Hendaye. Début septembre il y aura d’autres randonneurs sur les chemins qui peuvent vous aider en cas de pépin.

    Une semaine, c’est bon pour profiter sans s’épuiser.

  83. Bruno dit :

    Bonjour Steve,
    je termine « Les Pyrénées tout en marchant », que j’ai trouvé très instructif et plein de poésie. Merci! Ma préparation avance bien, je compte démarrer à Hendaye le 5 septembre.
    Question: J’ai planifié mes étapes (sur le papier) avant de lire votre livre et mes étapes sont semblables aux votre jusqu’à Estaut. Un classique j’imagine.
    À partir d’Estaut, mes étapes (planifiées) sont:
    Etsaut – Lac Gentau
    Lac Gentau – Gourette (ou Eaux Bonnes)
    Gourette (Eau bonnes) – Arrens-Marsous
    Arrens-Marsou – Tour du pic du Midi d’Ossau
    Arrens-Marsou – Lac d’Ilhéou
    Lac d’Ilhéou – Cauterets
    Cauterets – Refuge des Oulètes de Gaube
    Refuge des Oulètes de Gaube – Grange de Holle (Gavarnie)
    Grange de Holle (Gavarnie) – Luz St-Sauveur
    Qu’en pensez-vous?
    Évidemment, ce ne sera pas coulé dans le béton (ni mes pieds :-)).

  84. steve dit :

    Bonjour Bruno
    Merci pour votre appréciation de mon livre. Dans votre planning il me semble que Lac de Gentau à Gourette (ou Eaux Bonnes) est bien long. Y-a-t-il un hébergement sur Gabas? Sachez que le refuge CAF est fermé. Airbnb?
    Bonne rando

  85. Mathilde dit :

    Bonjour Steve,

    Très bien je vais suivre vos conseils alors !
    Merci à vous.

  86. Christine dit :

    Bonjour Steve,

    Merci infiniment de mettre a la disposition du public toutes ces informations et de vous y investir comme vous le faites. C’est assez incroyable votre contribution pour donner acces a des endroits majestueux et contribuer a des aventures « informees » et donc plus securitaires.

    J’envisage faire avec ma soeur et son conjoint une section du GR-10 en septembre. Nous avons fait la section nord du GR-20 il y a environ 5 ans. Nous aimerions faire une section des Hautes-Pyrennees, possiblement du lac de l’Oule a l’etang d’Araing. Nous aimerions faire entre 7 et 9 jours de marche. Nous souhaitons voyager leger et donc dormir en refuge le long du sentier.

    J’ai trouve la liste des refuges sur votre site web entre le lac de l’Oule et l’etang d’Araing. J’ai de la difficulte a identifier combien de jours de marche nous devons compter entre ces deux points, et combien de temps de marche y a-t-il entre chaque refuge?

    Finalement, nous arriverons de Toulouse (nous sommes Canadiens). Quel endroit suggerez-vous pour commencer la randonnee?

    Je vous remercie a l’avance pour votre temps et vos precieux conseils.

    Christine

  87. steve dit :

    Bonjour Christine

    Question accessibilité il vaut mieux penser Cauterets à Bagnères-de-Luchon. Soit:
    Nuit 1: Cauterets ou le Clot
    2: Bayssellance
    3: Gavarnie (Le Saugé)
    4: Luz
    5: Barèges
    6: Orédon
    7: St-Lary
    8: Granges d’Astau
    9: Bagnères de Luchon

    Le lac d’Oule et l’étang d’Araing sont pas facile pour le transport public. Si vous partez de Luchon vers l’est vous aurez un problème à la fin pour rejoindre Toulouse.

    Bonne rando

  88. Christine dit :

    Merci Steve pour votre réponse et votre suggestion d’itinéraire. C’est très apprécié! Nous avons très hâte!

    Si nous souhaitons écourter à 7 jours de marche, est-ce possible de sortir entre Oredon et St-Lary ou entre St-Lary et Granges d’Astau?

    Christine

  89. steve dit :

    Bonjour Christine

    Cela ferait de très longues journées. Il vaut mieux finir à St-Lary et prendre un taxi (à réserver en avance) pour descendre de la montagne.

  90. Christine dit :

    Bonjour Steve,

    Merci pour les informations! C’est tres apprecie!

    Bon ete!
    Christine

  91. Sophie Aubert dit :

    Bonjour Steve,

    Il existe à Artigue , village au-dessus de Bagnères de Luchon (31110)un autre hébergement que celui indiqué sur votre site.
    Il s’agit du gîte communal d’étape et de groupe qui est ouvert toute l’année.Sa capacité d’accueil est de 12 places. Le prix de la nuitée est de 15 €.
    Vous pouvez vous renseigner auprès de Michel Combalié qui en est le régisseur par téléphone au 06 77 23 37 48 ou par courriel à l’adresse suivante : gite-etape-artigue@orange.fr

    Bonne randonnée à tous vos GRdistes.
    Cordialement.

    Sophie Aubert

  92. steve dit :

    Merci Sophie pour cette information. Gîte Très utile pour couper l’étape entre Bagnères-de-Luchon et Fos.

  93. Johanne dit :

    Bonjour Steve,

    Tel que promis, voici un retour sur notre randonnée dans les Pyrénées qui a eu lieu du 8 au 14 juillet 2018. Nous avons finalement fait les balcons du Val d’Azun. Vous aviez raison, c’est super joli, mais ce n’est pas complètement la haute montagne. Je dois avouer que je m’attendais à être davantage en altitude. Il y a quelques sommets optionnels intéressants à monter, mais nous avons davantage admiré les Pyrénées « d’en bas » que « d’en haut ». Et, en bas, comme nous étions souvent en forêt et dans les prés, nous avons connu une expérience peu agréable avec les tiques. Sinon, les jours 4 et 6 de la rando ont été nos préférés, car nous nous sommes promenés sur les cols et dans le parc national… enfin! Notre dernière journée a particulièrement été mémorable: ciel dégagé toute la journée, lacs émeraude, sommets enneigés, cascades, la vraie haute montagne.
    Je demeure toutefois satisfaite d’avoir choisi ce niveau de difficulté qui m’a permis de mieux cerner ma résistance et mes limites physiques. Et, bonne nouvelle, ça s’est très bien passé, au point que j’aimerais retourner dans les Pyrénées et effectuer la rando du parc national que l’on devait faire au départ. Ce n’est que partie remise! Merci encore pour vos conseils!

  94. steve dit :

    Merci pour votre retour d’expérience Johanne. S

  95. Xavier dit :

    Bonjour Steve,

    Merci pour votre site qui est une mine d’informations!
    Je vais parcourir une portion du GR 10 à partir de samedi prochain: Saint Jean-Pied-de-Port et Gourette. Un point me tracasse: il s’agit d ela gestion de l’eau potable. Sur le site suivant: http://www.gr10.fr/archives/2011/09/02/30791597.html il y a peu de points d’eau entre les chalets d’Iraty et Logibar d’une part et entre Logibar et La Pierre Saint-Martin d’autre part. Pourriez-vous me dire s’il n’existe pas de sources ou autres points de ravitaillement en eau intermédiaires?
    Par ailleurs, les point d’eau indiqués sont-ils fiables (y compris en été)?

    Bonne soirée,

    Xavier

  96. steve dit :

    Bonjour Xavier

    Effectivement, entre Les Chalets d’Iraty et Logibar il y a peu de points d’eau. Entre Logibar et St Engrace par contre vous avez une buvette à l’entrée des Gorges de Kakouéta. Il y a aussi un refuge à St Engrace. Vous pouvez même y acheter une glace! Puis une source remarquable (mais probablement sèche) dans la forêt. En ce qui concerne la fiabilité, en été, méfiez-vous!

    La solution est de partir à l’aube.

    Bonne rando.

  97. Xavier dit :

    Merci pour les informations!

  98. Dénalie dit :

    Bonjour Steve !

    Merci pour toutes les infos pertinentes !

    J’aimerais parcourir de GR10 au complet dans quelque temps. Je serais en tente. J’aimerais savoir s’il est possible de camper n’importe où sur le sentier ? Y a-t-il des frais reliés au fait de camper ?
    De plus j’aimerais me ravitailler régulièrement, est ce que c’est possible de s’envoyer des colis de ravitaillement à l’avance à des endroits sur le chemin (4-5 jours intervalle)? C’est une pratique assez courante sur d’autres sentiers de longue randonnée mais je n’arrive pas à trouver l’information pour le GR10..

    Merci beaucoup de votre aide !!

    Dénalie

  99. steve dit :

    Bonjour Dénalie
    C’est un beau projet. On peut camper dans beaucoup d’endroits, mais pas n’importe où. Dans le Pays Basque, le problème c’est les propriétés privées. Dans le Parc National des Pyrénées le bivouac est règlementé. Voir ce site pour les autres Parcs. Mise à part les campings privés, il n’y a pas de frais.
    Le ravitaillement est difficile car il n’y a quasiment pas de bureaux de poste et peu d’épiceries dans les petits villages. Les guides FFRP peuvent aider mais il faut contrôler l’exactitude des infos.
    Bonne chance.

  100. Jean Tanguy dit :

    Bonjour,
    Sauf si ça a changé, il est interdit de bivouaquer autour du Centre d’accueil d’Iraty, du gîte qui se trouve un peu plus loin en direction du Col de Bagargiak. Le centre d’accueil renvoie les randonneurs au camping (3 km avant) ou après le col de Bagargiak, voire même au camping de Larrau.
    Bien cordialement

  101. Dénalie dit :

    Merci pour votre réponse !!
    Auriez vous une idée ou des conseils sur comment se ravitailler tout au long du périple ? Sans devoir acheter dans les refuges gardés car c’est plutôt cher.

  102. steve dit :

    Bonjour Dénalie
    J’ai pas vraiment de conseils, sauf que les pâtes sont bonnes. Il faut reconnaitre que les refuges dépensent beaucoup pour faire monter la nourriture…

  103. Roxanne dit :

    Bonjour, je veux traverser les Pyrénées en 2019 et partir au mois de juin. Je voudrais faire est en Ouest, je ferai le parcours seul, je suis consciente que je devrai faire quelques parcours en train aussi car je n’ai seulement que 27 jours de randonnée de disponible.
    Es possible de me joindre à des groupes pour marché?
    Que.me suggérer vous?

  104. Berdagué Gaëlle dit :

    Bonjour. Je souhaite faire le GR11 à l’aller suivie du GR10 au retour dans la saison automne hiver. J’aurai grand besoin d’information.
    Bien à vous.

    Gaëlle

  105. steve dit :

    Bonjour Gaëlle

    Je vais essayer de répondre à vos questions. Merci de préciser la date de départ prévue et votre expérience en haute montagne en hiver. Est-ce que vous aller porter une tente?

    bien cordialement Steve

  106. steve dit :

    Bonjour Roxanne

    Avec seulement 24 jours de marche (plus trois de repos/train, c’est mieux), vous allez pouvoir faire la moitié de Pyrénées. Selon votre expérience, vous pouvez commencer à la mer ou plus haut.

    Première question donc, vous avez quelle expérience de la haut montagne ?

    Deuxième. Quelle date est prévue pour le départ ? Début juin, il y aura toujours de la neige sur le GR10, GR11 et HRP par endroits.

    Malheureusement il est peu probable que vous trouverez un groupe auquel coller. Et votre projet de sauter des étapes, quoique valable, ne conviendrait à la plupart des randonneurs. Par contre, si vous décider de faire la moitié en 2019 et éventuellement ce qui reste en 2020 vous aurez plus de chance de trouver un partenaire.

    A vous lire

  107. Jean-Pierre dit :

    Bonjour,
    J’ai fait le GR10 l’été 2017 en partant d’Hendaye.
    C’est un beau défi et un énorme temps fort de ma vie.
    Je suis parti seul et j’ai marché en général seul, une occasion unique de prendre du temps pour soi.
    Les rencontres avec les autres randonneurs sont cependant géniales. J’ai une petite pensée pour Lucie, Marion, Lucien, Vincent.
    J’ai fait la traversée en 29j avec un temps globalement correct.
    j’ai alterné les modes d’hébergement entre refuge, gîte, camping, bivouac. J’avoue avoir adoré le bivouac et apprécié le confort en gîte.
    Tout au long de la traversée les paysages sont magnifiques.
    Depuis 14 mois maintenant, j’ai toujours la tête dans la montagne.
    Jean-Pierre

  108. steve dit :

    Bonjour Jean-Pierre

    Félicitations – un peu en retard – pour votre traversée. 29 jours, c’est vite ! Moi, aussi je pense que les rencontres sont primordiales. Est-ce que vous avez pensé à faire le GR11 en Espagne, ou bien la HRP ?

  109. Jean-Pierre dit :

    Steve,
    Le GR10 était ma première grande randonnée. Je ne pense pas vraiment ni au GR11 ni à la HRP par contre dans un coin de ma tête je pense au tour de la Bretagne via le GR34.
    A suivre….
    JP

  110. Jalal dit :

    Bonjour Steve,
    Merci pour cette mine incroyable de renseignements. J’aimerais ton opinion sur ce que tu considères être le plus beau tronçon du GR10. Je suis en bonne forme physique et j’envisage approximativement 7 jours de marche à partir de la dernière semaine de juin 2019. Je dispose d’une expérience pertinente en montagne (orientation, cramponnage) et je voyage en autonomie/bivouac.
    Merci d’avance pour l’aide que tu pourras m’apporter. Cordialement, Jalal

  111. steve dit :

    Pour moi, c’est les étapes entre Gabas et Luchon. Le trajet commence dans la bucolique puis devient haute montagne, plutôt minéral, à partir de Cauterets. Ensuite tu as la réserve naturelle national de Néouvielle avec ses lacs. A toi de choisir !

    Par contre, je conseil de faire le choix au dernier moment en fonction de la neige éventuelle.

  112. Jalal dit :

    Merci Steve, donc tu me conseilles d’amener mes crampons et mon piolet? Je viens du Canada donc je ne veux pas amener trop d’équipement si pas nécessaire. S’il devait y avoir trop de neige, puis-je partir de Gabas et faire un itinéraire moins alpin? Gros merci !

  113. steve dit :

    Bonjour Jalal
    Pour accéder au refuge de Bayssellance depuis Cauterets on avait toujours besoin de crampons en juillet 2018, donc il faut suivre la météo (ou, mieux, appeler le refuge). Partir de Gabas sera possible direction Atlantique sans problème, mais vers l’est tu as la Hourquette d’Arre le premier jour, qui peut nécessiter crampons à cette époque. Voir cette page sur la neige sur le GR10

  114. Jalal dit :

    Salut Steve, Merci pour ces informations. Je vais m’équiper en conséquences. J’envisage le trajet de Cabas à Luchon comme tu l’évoquais. Aurais-tu par hasard le trajet GPS en format gpx? Sinon, sais-tu quelle carte topo je peux utiliser?

    Encore merci !

  115. steve dit :

    Bonjour Jalal

    La trace GPS, c’est ci-dessus. Par ailleurs je conseil la carte TopoPirineos, c’est gratuite !

  116. laurent31410 dit :

    bonjour
    Je me décide enfin à faire un retour de ma traversée .
    le contexte : je ne suis plus sportif,fumeur c’était ma 1er rando.un défi à la « con » en voyant chaque jour les pyrenées à proximité. delai limite 60 j. poids du sac 17kg sans eau. aucune cartes précises , ni topo.un ptit résumé
    départ le 15 aout 2018. forcement j’ai bataillé les 1ers jours c’est rude de bouger 103 kg… la météo n’était pas top jusqu’a st jean .. apres grand beau…!!bonne progression grace à l’amplitude horaire dans les vallons basques malgré des « variantes Laurent » (je me suis perdu pas mal).
    à Borce (bedous) perte de ma carte bleue…).puis la plus grosse et dure journée mais la plus intense, la mature, la vallée sous un soleil de plomb.puis le pic du midi d’ossau qui me saute à la gueule..je ne savais pas que j’allais le croiser la (pas de cartes ndlr).
    puis la routine de marche s’installe le corps s’adapte aux bivouacs à la bouffe sommaire souvent..à la meteo souvent beau pour la grimpette du matin mais dans un brouillard parfois très épais qui interdit les superbes vues l’aprèm. La montée vers le ptit vignemale (3042) énorme et tres intense émotionnellement pour le débutant que je suis.
    Loudenvielle, ou j’ai décidé de changer de tente ( trop petite) ce fut l’erreur.+3 kg dans le sac. la galère et les pepins physiques que ca engendrent..!!
    Fos : retour à la maison pour une mise au point 3jours( tete et corps) et l’allegement drastique du sac ( trop de bouffe , la peur de manquer en ariège, tente trop lourde.. le sac pesait 22 kg à mon retour)
    re depart de fos…!! l’eclate sac allégé, moral d’enfer.il le faut.. ce secteur est le plus dur pas en altitude mais des pentes raides ++ aussi bien en montée qu’en descente.
    Aulus ravitaillement urgent
    Puis la chute dans la descente vers le refuge de bassies..manque d’attention , j’ai trebuché chute vers l’avant reflexe des bras … resultat bras gauche cassé ( pas de reseau ) longue descente pour atteindre le refuge assisté a mi route par un groupe .. evacuation en helico .. l’aventure était finie… !!
    conclusion : operation du bras à toulouse..!! grosse déception .. mais 600 km avec 40.000 m de D+ et autant en D-.. de superbes paysages, une super aventure, de belles rencontres ( randonneurs, bergers, »autochtones ».. pas mal pour une première rando..
    un ami a écrit une chanson en suivant mon aventure et fait un clips les photos prises.
    pour revivre mon aventure souvent décalée ! invitez moi sur FB : laurent colson ( m’envoyer un ptit mp en mm tps que je reponde à l’invit favorablement)

  117. laurent31410 dit :

    oops !! j’ai oublié le lien youtube

    https://www.youtube.com/watch?v=J14_31HGGtc

  118. steve dit :

    Pas mal pour un débutant, comme tu le dis. Félicitations! En espérant que le bras est guérie.

  119. steve dit :

    Parfait. Chanson cool…

  120. Louis Legrain dit :

    Bonjour,

    Je me permets de vous contacter afin de vous poser quelques questions concernant mon projet de randonnée hivernale.

    CONTEXTE:
    Je prévois de faire une petite partie du GR10 fin janvier (seul donc).
    Dans l’idée, je partirais depuis Banyuls-sur-Mer jusque le Pic du Canigou et je prendrais ensuite un sentier alternatif vers le Nord jusque Saint-Paul-de-Fenouillet afin d’éviter des altitudes trop importantes pour la saison.
    J’ai compté +ou- 200 km et 8 jours de marche continue (je prendrais sans doute un jour ou deux en plus de repos).

    Ayant un budget limité (et ayant soif d’aventure et de nature), je prévois de bivouaquer un maximum en extérieur.
    J’ai prévu pour mon couchage un hamac + sac de couchage 0/5° + Underquilt 2/-4° (sorte de 2ème sac de couchage qu’on rajoute autour du hamac) + Tarp.

    Je prévois d’acheter un pantalon bien chaud et imperméable, un bon polaire et un bon manteau coupe-vent/imperméable/à plusieurs couches.

    Me concernant, je ne suis pas un spécialiste de la montagne mais déjà vécus expériences (une petite partie du
    Kungsleden en Suède, randonnée cette été au Puy de Sancy).
    Par contre j’ai déjà beaucoup vadrouillé dans beaucoup de pays (particulièrement en Asie) avec un sac à dos bien rempli.

    MES QUESTIONS:

    Est-ce que mon parcours est envisageable en cette saison ? (le pic le plus haut que j’aurais à traverser sera donc le Canigou, 2200m, avant de redescendre vers le nord)

    Est-ce que dormir dehors est envisageable avec mon équipement (difficile de trouver des températures ressenties pour cette saison sur internet) ?

    Est-ce que dans cette région, les refuges restent ouverts toute l’année (pour acheter de la nourriture principalement) ?

    Avez-vous des recommandations particulières à me faire pour partir en saison hivernale ?

    J’ai soif d’aventure et de nature mais je ne souhaite pas non plus prendre des risques inconsidérés. J’essaye donc de me renseigner un maximum avant de partir mais les informations pour les mois de novembre/décembre/janvier/février sont peu nombreuses…

    Merci d’avance et bonne journée,
    Louis

  121. steve dit :

    Bonjour Louis

    Merci pour ton explication détaillée. Tu trouveras quelques éléments de réponse sur la page « Randonner hors-neige dans les Pyrénées » et aussi dans le récit d’une ascension hivernale du Canigou.

    Premier point, aucun refuge sera ouvert, sauf les refuges non-gardés, dont le refuge Tomy (à ne pas manquer). C’est possible que le refuge non-gardé communal de las Illas soit ouvert, mais il faut appeler la mairie du village. Puis tu as le refuge non-gardé des Cortalets. Aux Coralets vous risquez d’avoir -5 à -10 à l’extérieur sans compter l’effet du vent, 0 à l’intérieur. Aucune eau car gelée.

    A voir aussi Pyrénées refuges et cabanes, cabane de La Tagnarede, cabane sur le balcon du Canigou dont j’oublie le nom…

    Bref, déjà dans un refuge tu aurais froid ; dans une tente tu aurais besoin de matos au top, ce qui ne semble pas être le cas. L’hiver rend tout plus difficile et la sécurité a un coût. A mon avis, si tu veux t’amuser au lieu de galérer, le projet est à revoir. Mais continue à planifier, il doit y avoir une solution…

    Bon courage, Steve

  122. Louis Legrain dit :

    Ah je n’avais pas vu votre page « Ascension hivernale du Canigou ». En effet, ça a l’air d’être quelque chose !

    Je peux peut-être commencer comme j’avais prévu, depuis Banyuls, mais m’arrêter plutôt au gîte de Batère et même avant si les conditions météos rendent mon parcours trop contraignant (voir dangereux).

    Bon… ça m’a l’air un peu galère mais pas impossible. Je ne dois pas changer tout mon programme mais plutôt l’adapter. Merci pour votre réponse en tout cas ;-).

  123. steve dit :

    Jusqu’à Batère il y aura pas de problème. Sache qu’il est possible de passer depuis Las Illas à Maçanet sur le GR11 et revenir à la Méditerranée comme ça. Il existe un refuge non-gardé après Requesens. Et même un refuge à la Jonquera – les clés sont chez los Mossos de Esquadra !

  124. Serge dit :

    bonjour,

    Je suis intéressé par la traversée des Pyrénées que je voudrais faire en 3 ‘morceaux’. Je pense marcher dans un premier temps de l’Atlantique au Vignemale.
    Etant seul, et bien que bon marcheur, je ne compte pas m’aventurer sans accompagnateur. C’est un risque que je ne souhaite pas prendre. Connaissez vous une organisation/association qui organise des séjours longue durée sur le GR10 ou sur la HRP. Je ne vois en cherchant sur internet que des séjours d’une semaine. Merci et bravo pour votre site qui est une mine d’informations.

  125. steve dit :

    Bonjour Serge

    A ce que je sache, il n’y a que des séjours d’une semaine, pas plus. Et engager un guide pour une personne revient très cher. Si vous êtes réticent devant l’idée de faire le trajet tout seul, vous pouvez essayer de rejoindre d’autres personnes qui ont le même projet en laissant des messages sur les multiples forums et autres sites dédiés aux Pyrénées.

    Mais est-ce que vous marchez déjà seul, là où vous habitez ? Le risque sur le GR10 n’est pas surdimensionné par rapport aux randonnées dans les collines paisibles. Il est tellement achalandé que normalement vous rencontrerez une dizaine de personnes dans les deux sens tous les jours. Surtout en Pays Basque. Une petite semaine de marche entre Hendaye et St-Jean-Pied-de-Port pourrait peut-être vous convaincre que le GR10 est abordable seul ?

    Bon courage

  126. Serge dit :

    Merci Steve pour les précisions. Je vois bien que certaines parties peuvent être faites en solo mais je pensais au depart prendre la HRP si je peux trouver un petit groupe partant vers la mi juin. Et puis outre la question de la sécurité, je pense à la gestion des reservations dans les refuges qui peut etre compliquée sur certains tronçons. En tous cas, si d’autres personnes ici ont écho de départs groupés (jusqu’à 10, 12 personnes maxi), merci de laisser un message sur ce site ou à mon adresse baillyser@yahoo.fr.

  127. steve dit :

    Bonjour Serge
    La HRP n’est pas plus difficile que le GR10 jusqu’à Zuriza, sauf pour la navigation car pas balisée en soi. En plus elle n’est pas une seule route, on peut la faire à sa guise, voir mon récit du début de la HRP [en anglais], et http://www.lasenda.net/category/hrp/ En ce qui concerne la réservation, en tant que randonneur seul on n’a pas besoin de réserver plus que deux jours d’avance. En fait je ne le fais jamais car, comme ça, si j’ai un pépin – mauvais temps, fatigue – je ne suis pas stressé par la nécessité de me coller à un planning devenu impossible.

  128. Max dit :

    Bonjour Steve,

    Que votre expérience est intéressante ! Pour ma part j’ai 23 ans et avec deux amis nous souhaitons partir cet été, en aout, nous initier au GR. Ayant peu d’expériences nous souhaitons faire un trajet d’une durée de 3, 4 ou 5 jours. En lisant vos commentaires le parcours qui m’intéresse le plus est de faire Cauterets-Gavarnie-Luz St Sauveur.
    Voici donc mes questions :
    Combien de jours faut-il pour faire ce trajet ? (Marcheurs niveau moyen)
    Faut-il avoir une certaine expérience des GR pour faire cette partie ?
    Faut-il avoir des notions et du matériel « d’alpinisme » sur ce parcours ? (Vous constaterez que je ne connais rien au GR10 mais que je suis tout ouïe)
    Est-ce adapté de vouloir dormir en tente sur ce tronçon ?

    Je vous remercie pour votre aide et poru vos conseils

    Max

  129. steve dit :

    Bonjour Max
    C’est un des plus beaux tronçons du GR10. On peut faire Cauterets – Bayssellance – Gavarnie – Luz-St-Sauveur en trois jours et revenir sur Cauterets le quatrième. C’est pas le tronçon le plus facile car ces étapes sont longues. Vu votre expérience il vaut mieux compter cinq jours pour ce circuit. Le circuit peut se faire sans expérience préalable, après une bonne préparation physique et planification des étapes. Il convient aussi de se préparer mentalement et faisant une marche « test » : deux jours de marche d’au moins six heures portant tout le matériel dont vous pensez avoir besoin. A cette époque de l’année vous n’aurez pas besoin de matériel d’alpinisme.
    On peut dormir en tente mais si vous avez les moyens dormir en refuge serait plus confortable. N’oubliez pas les cabanes gratuites, voire les grottes de Russell qui sont à votre disposition.
    Une autre possibilité serait Hendaye à St-Jean-Pied-de-Port, plus bucolique, avec une difficulté qui monte progressivement.
    Bonne préparation

  130. Jalal dit :

    Bonjour,

    Voilà c’est décidé et je ferai l’itinéraire Gabas vers Luchon comme tu me l’as suggéré il y a quelque temps.
    Combien de journées de marche compterais-tu pour cette section? Aussi, y a il des passages techniques qui nécessite des cordes? Gros merci et encore bravo pour ces informations super utiles !
    Cordialement,
    Jalal

  131. steve dit :

    Bonjour Jalal

    Gabas à Luchon avec la boucle Bayssellance – Gavarnie, c’est 12 jours. En marchant directement de Cauterets à Luz-St-Sauveur tu peut compter deux jour de moins. Non, il n’y pas de passages qui nécessite une corde – c’est le principe même de GR.

    Bonne rando

  132. gil zaidat dit :

    bonsoir steve super sympa toutes ces infos que tu donne .je fait le GR10 de Etsaut à Luchon départ le 21-06-19 t aurais quelques conseil a me donner .je dort dans ma tente, pour la nourriture ravitaillement et autre que toi tu connais par ton experience du GR10que tu as fait merci d avance steve .gil

  133. steve dit :

    Bonjour Gil
    Çà devrait aller pour la neige. En tout cas tu peux dormir juste avant la Hourquette d’Arre sur un petit replat ou, mieux, vers le lac sur l’autre coté. Il fera très froid à Baysselance. Donc il vaut mieux dormir au refuge – réservation indispensable. A part cela, moins que tu portes mieux que c’est. Pour eviter les orages essaie d’arriver avant 16h00.
    Amuses-toi bien.

  134. gil zaidat dit :

    Etsaut-col d ayous- cabane de cézy-gourette-arrens marsou-lac d estaing-cauteret-oulettes de gaube-barrage d ossoue-luz st sauveur-cabane d aygles cluzes-lac d aumar-bourisp-loudnevielle_cabane d ourtiga_lac d Oô- luchon .

    c est mes étapes avec bivouac , je compte faire 2 jours de repos, mon sac a dos fait 9kg avec nourriture , sans eauvoila t en pense quoi merci

  135. steve dit :

    Bonjour Gil. C’est dans les clous, sauf peut-etre Barrage d’Ossoue à Luz, très longue journée. Bon chance

  136. gil zaidat dit :

    les Granges de Saugué avant luz , merci encore steve tres sympa

  137. gil zaidat dit :

    bon jour steve pour la Hourquette d Ossoue tu crois qu il faut les crampons pour le GR10 et comment savoir l enneigement au refuge de baisselance je pense y être vers le 28 juin , car j ai pas envie de m encombrer de crampons .encore un grand merci pour ton devouement.j ai pratiquement tout lut de ton blog hyper instructif .

  138. steve dit :

    Appeles la OT de Gourette et le refuge de Baysselance judge avant de parti. Aujourdhui la OT me dit qu’il y a une trace.

  139. gil zaidat dit :

    ok merci je ferais comme tu dit, je me renseigne sympa mais j espère que d ici la neige fonde un peu plus ou sinon je retarde mon départ car j ai trés envie de faire ce tracé

  140. gil zaidat dit :

    salut steve je reviens vers toi car la Hourquette d’Ossoue il faut équipement a ce jour pour le gr10 , peut on la contourner , avez vous une idée a tout hazard car je pars le 21 juin et je devrais y passer vers le28 ou 29 juin ou sinon je retarde mon départ de quelques jours encore merci steve amitiés

  141. steve dit :

    Bonjour Gil

    D’ici-là, la situation peut changer, mais en tout cas il y a une solution.

    On peut éviter la Hourquette d’Arre en quittant le GR10 aux cabanes de Cézy en passant par le col de Lurdé (1900m mais arrondi) et poursuivant vers le nord à la Cabane de Quebotte puis Eaux-Bonnes. Le lendemain, au lieu de passer par la route, tu peux remonter dans la forêt en passant par la cabane de Bouy pour retrouver le GR10 à Gourette. Je ne l’ai pas fait mais sur la carte cela semble faisable.

  142. Natty dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce partage. Ton blog est génial.
    J’aimerais randonner cet été dans les pyrénees centrales entre Arrens Marsous et Bagnére de Luchon.
    Comment connaitre les liaisons possibles avec le GR 11? Lesquelles me conseilles tu pour découvrir le GR11 dans cette portion?
    Pour l’ascenscion du Vignemale, est ce nécessaire de faire appel à un guide? Ce serait pour fin juillet.

    Je te remercie.

  143. steve dit :

    Bonjour Natty
    Il y a de multiple possibilités de traverser les Pyrénées, selon ton expérience. Arremoulit-Respomuso, Respomuso-Wallon, Gavarnie-Bujaruelo, Héas-Pineta, Viados-La Soula and Benasqué-Hospice de France en sont les principales.
    Pour le Vignemale, un guide est nécessaire a moins d’avoir de l’expérience sur glacier et les bases de la varappe.
    Bonne chance.

  144. Caroline dit :

    Bonjour,
    UN grand merci pour ces infos hyper précieuses!
    Je m’apprête pour une semaine de randonnée seule. J’aimerais prendre ma tente, mais ne me sens pas à l’aise pour dormir dans les cabanes non gardées, seule. Dès lors, savez-vous si des gîtes acceptent qu’on dorme en tente dans leur jardin, ou proche:
    – soit sur le GRP – Tour du Val du Garbet
    – soit sur le tronçon: SEIX – Auzat

    Auriez-vous une recommandation entre ces 2 itinéraires (pour la semaine prochaine)?

    Un grand merci,
    Caroline

  145. steve dit :

    Bonjour Caroline
    Ce site donne des liens pour le Tour du Val du Garbet. Et ici le bivouac sur le GR10 en Ariège.
    Si vous n’avez pas encore d’expérience de la montagne il vaut mieux commencer avec le Tour du Val du Garbet, sinon j’ai pas de conseils entre les deux routes, sauf d’être à l’abri avant 16h00 pour éviter les orages dimanche, lundi, mardi.
    Bonne rando.

  146. Caroline dit :

    Super, un grand merci! 🙂

  147. Bruno dit :

    Bonjour Steve, j’ai suivi vos conseils l’an dernier et ai passé 3 belles semaines, entre Hendaye et Luz-Saint-Sauveur.
    Je continue cette année et me demande s’il est possible de marcher la suite sans bivouaquer? Je ne veux pas porter de matériel pour rien. La légèreté m’est essentielle.
    Qu’en penses-tu?

  148. steve dit :

    Bonjour Bruno
    T’as bien progressé! Oui c’est tout à fait possible de faire Luz à Banyuls sur le GR10 sans bivouaquer – je l’ai fait. Des fois il faut dormir dans une cabane libre sans prestations aucunes. Donc un sac de couchage est toujours indispensable. Voir Pyrénées refuges et cabanes.
    bonne rando

  149. Christophe dit :

    Bonjour,
    Avec une amie, on aimerait faire un morceau du GR10 cet été début aout. J’ai déjà de l’expérience en randonnée mais, elle moins. Nous aimerons partir depuis Toulouse où mon amie vit.
    J’ai lu qu’il existait plusieurs moyens d’accès depuis la ville jusqu’au GR10. Quelle section suggérez vous pour 4 jours par exemple? (avec refuges gardés et niveau moyen)? J’ai lu que vous conseillez la section Cauterets Luz saint sauveur (je crois me souvenir qu’ils sont accessibles en train depuis Toulouse). Est ce qu’il y aura encore de la neige cet été en montagne?

  150. steve dit :

    Bonjour Christophe
    Hendaye – Olhette – Ainhoa – Ferme Esteben – Bidarray pourrait convenir – d’autres étapes sont possible. C’est bucolique, pas trop dificile. Avec deux jours de plus bous pouvez arriver à St-jean-Pied-de-Porte même. [Plus de neige sur le GR10]
    Bonne balade
    Steve

  151. Caroline dit :

    Hello.
    Je viens de marcher finalement pendant 6 jours àpd Toulouse. Toulouse – saint girons en train (puis stop jusque Oust), ensuite 2 jours sur le GRP (Oust – Cominac – Aulus) et ensuite 4 jours sur le GR 10 entre Aulus et Siguer ( nuit en refuge et camping – nous avions une tente mais là où il y a des campings il y a aussi des gites généralement ). Niveau n’est pas difficile.
    Les étangs de Bassiès valent le détour. 🙂

  152. steve dit :

    Alors, en 2020 vous allez faire plus sur le GR10?

  153. david dit :

    Bonjour, bravo pour votre site toujours utile pour ceux ayant pour but de faire (en entier ou pas) le GR 10. Bien que très bien conçu il y a toutefois quelques petits bémols. Le principal étant sur le portage de sa tente. Déjà que cela rajoute 6kg mais parait compliqué à affirmer, pour certains oui (et peut être même plus…). Mais pour d’autres non, perso je possède plusieurs tentes, dont la plus légère pèse 830g ^^ Bref, être autonome ne rajoutera pas forcément 6kg. Mon sad au complet avec tout mon matos pour un trek dois se situer à 7kg (hors nourriture et eau, variable en fonction de la durée et de la zone). Je ne rentre pas dans un débat sur les gites, je préfère juste mettre le doigts sur 2 détails qui sont pour moi important dans le fait d’avoir une tente.

    En 1er le fait d’être autonome permet de pouvoir s’arrêter n’importe quand, sans être obligé de stopper ou continuer pour rejoindre un gite ou hôtel. On est flexible, j’ai pas à tirer sur la corde si j’en plein les baskets je pose mon bivouac (enfin quand on peut…), et au contraire si j’ai encore du gaz et l’envie de continuer je poursuit. Au passage en cas de gros temps j’ai la possibilité de me mettre à l’abri sous ma tente.

    En second et bien le fait d’avoir une tente permet de dormir en pleine nature ! Un bivouac à un charme inouï, je ne conçois pas une rando au long court sans poser un bivouac. Il s’agit la pour moi d’une des raisons de la rando.

    Globalement il est toujours difficile de donner des poids, horaires ou rythme. Le temps de marche pas jour par exemple dépend de plusieurs facteurs. La condition physique, le poids sur sac et la longueur de la rando. En réalité il n’y a pas de moyenne, certains trouvent leurs limites à partir de 5/6h de marche et d’autres peuvent dépasser les 10h sans soucis. Je dirais que pour le GR 10 il y a 2 conditions primordiale, primo une bonne condition physique et deuxio une bonne préparation (repérage du parcours, pts de ravitaillement, d’eau, etc). Le mieux de forcément de faire qq rando plus courte avant.

  154. steve dit :

    Merci beaucoup David pour votre commentaire et votre exposition sur l’utilité d’une tente. Je suis d’accord pour dormir en pleine nature, c’est génial et je regrette de ne plus me sentir assez fort pour porter la tente. Pour moi un désavantage de bivouaquer est qu’il faut porter la nourriture que l’on aurait retrouvée en refuge. A chacun ses idées… et ses contraintes.

  155. gil dit :

    salut Steve et David je suis entiéremment d’ accord avec David j ai fait une portion GR10 Etsaut-Bourisp avec la tente et j ai fait 2 refuge cher la demi-pension mais pas grave c est pas tout les jours par contre impossible de bien dormir, l’année prochaine je part de Hendaye -Luchon et que du bivouac ce qui me va le mieux car je marche bien 10 heures par jour mais le plaisir est d’être autonome et dormir et manger ou on le désire encore merci Steve de votre blog plein d’infos amitiés gilles

  156. EMILIE dit :

    Bonjour,
    Ma requête est peut-être impossible, mais je souhaiterais faire le GR10 par tronçons de deux jours de marche est-ce possible ? Ou pas d’entrée et sortie sur si peu de marche ?

  157. steve dit :

    Bonjour Emilie
    Désolé mais ce n’est pas possible. Par contre, 7 jours est possible. Psychologiquement il faut prendre chaque jour quand il arrive sans se soucier pour le lendemain. Et une journée repos tout les trois jours peut aider.
    Bonne chance

  158. Patricia dit :

    Bonjour,

    Je suis partie en 2018 en autonomie de Hendaye jusqu’à Cauterets, juste magnifique et grandiose, je dispose pour l’été 2020 de 20 jours du coup je vais faire la suite du parcours, j’aurais juste une question y a t il sur le parcours des endroits périlleux, des verticales, étant donnée que je suis sujette au vertige…D’avance merci

  159. steve dit :

    Bonjour Patricia

    En fait t’as déjà fait le passage réputé être le plus vertigineux, entre Gabas et Gourette. Donc pas de souci. Bonne rando.

    Steve

  160. Elsa dit :

    Bonjour

    Merci pour votre site fort instructif. Je souhaite savoir s’il y a des risques de rencontrer la neige entre Hendaye et Saint Jean de Pied de port début décembre?
    J’ai déja marché seule, sur le GR10 cet été (entre Saint lary et Luchon) , et je marche chaque année début décembre sur plusieurs jours (donc consciente des contraintes liées au froid, a la brièveté des jours, à la solitude ) mais jamais en montagne, ainsi ,je voudrais m’assurer que ce projet est viable ou pas.Merci
    Elsa

  161. steve dit :

    Bonjour Elsa
    Avec la neige qui est en train de tomber vous risquez de trouver de la neige après Ainhoa. Mais pas nécessairement beaucoup. Si vous arriver à Bidarray sans problème vous pouvez continuer dans la vallée selon la situation. Ça vaut la peine de tenter l’aventure tout en planifiant de possibles détours.
    Merci de nous donner un retour d’expérience. Bonne chance.
    Steve

  162. Jean-Pierre dit :

    Bonjour,
    En ce 1er jour de l’An, au détour d’un hasard, je viens de mettre un pas dans votre site !
    Rapidement, je me suis replongé dans ma traversée des Pyrénées que j’ai réalisée d’un trait par le GR11 dans le sens Méditerrané – Atlantique en 35 jours, seul et en autonomie ce qui demandait tous les 5 à 7 jours une petite escapade dans les villages d’en bas ! C’était une phase de ma vie où j’avais envie de m’abreuver dans le sens de la vie ! Aujourd’hui, quelques décennies plus tard, le rêve de répartir sur ce voyage se démène à chaque nuit pour refaire mon sac ! Le balisage, le soleil, la boussole et un petit roadbook avaient suffis pour mettre trop mes pas sur un mauvais chemin ! Pour avoir bourlingué dans pas mal de contrées dans le monde (surtout en Amérique du Sud) le GR11 reste un des plus fabuleux voyage à pied ! Je souhaite à tous les bottes qui participent à la survie des sentiers une très bonne Année 2020 !

  163. steve dit :

    Merci Jean-Pierre pour votre récit, juste ce qu’il faut pour le Jour de l’An. Bonne Année 2020.

  164. Jeff dit :

    Salut Steve – merci pour votre site, cette une ressource fantastique! Je suis canadien et connais un peu les pyrenées autour de Luz-Saint-Sauveur mais pas le coté mediterranéee. Je serai près de Perpignan début avril avec ma famille et on se demandait si c’est possible de faire les premières quelques jours du GR10 du Méditerranée vers l’Atlantique. Ca sera probablement soit la semaine du 6 avril ou du 13 avril. Pensez-vous que les refuges seront ouvertes et/ou les gites ? Et est ce que vous pensez que la neige sera une problème a ce temps de l’année dans cette partie du GR10? Merci pour vos conseils! Jeff

  165. steve dit :

    Bonjour Jeff
    Difficile. Peu de refuges ouvertes et neige à partir de Canigou. Préférez quelque chose près de la Méditerranée comme le Chemin de Walter Benjamin.
    Mais vous pouvez bien tenter sur le GR11 à travers les villages…

  166. Jeff Lindberg dit :

    Merci énormément! On va regarder ces deux options.

  167. justine peronnet dit :

    Bonjour,
    Merci pour ce site très riche en informations. Avec une amie, nous souhaiterions faire une petite partie du Gr10 la première semaine de mai (6jours de marche).
    Avez vous des propositions d itinéraire adaptés à la période et au temps prévu ?
    Merci beaucoup
    Justine

  168. steve dit :

    Bonjour Justine
    A cette époque, une seule solution: Hendaye à St-Jean-Pied-de-Port. Bonne rando.

  169. Rebecca dit :

    Hi Steve,
    Thank you for this amazing resource. Myself and 2 friends are planning a thru-hike of the GR10 starting at the end of May this year. I have a few questions for you:
    1. Are iodine tablets sufficient for water treatment? Do you recommend these over a filtration system? If so, can one find iodine tablets in towns for resupply?
    2. We are planning a combination of guarded and unguarded refuges. Do you recommend cooking equipment (stove, pot, etc), or is it feasible to buy and carry fresh food that does not require cooking? Is there any additional equipment one would need for unguarded refuges besides a sleeping bag and pad?
    3. I have seen it recommended to not book refuges far in advance, instead to call 2-3 days before arriving. However, I have noticed that there are not refuges in the first leg between Hendaye and St.-Jean-Pied-de-Port. Do you recommend booking places to stay in advance for these first few days?
    Thank you!

  170. steve dit :

    Hi Rebecca
    The end of May is rather early. See my page on earliest walking dates in the Pyrenees. You may also have problems with staffed refuges not being open.
    1. Iodine tablets have been fine for me. Normally you will be able to get enough water for the day (3 litres if it is hot) at refuges or springs. I don’t drink from streams or lakes.
    2. Unguarded refuges are sometimes – rarely – no more than a concrete floor, walls, a roof, a door. Anything else is optional. On the other hand they are a great way of getting away from the crowds. If you want to cook food you will need to carry everything. It is a question of comfort in the evening/night versus comfort in the day (more, or less weight in the rucksack). As for me, on a long trek, I go for comfort in the day.
    3. There are refuges at Olhette, Ferme Esteben and Bidarray before SJPP. There are small hotels in the villages, which should be viable in early June.
    I hope this helps

  171. gil zaidat dit :

    salut steve j espère que tu te porte bien, ma portion du GR10 Etsaut-Bourisp très bien passer, le top , magique alors je re-part cet année de Hendaye jusqu’à Luchon , vers le 8 juin , encore merci pour ton blog et tes infos qui sont super et utile .
    amitiés

  172. steve dit :

    Alors, je te souhaite une bonne rando 2020!

  173. gil zaidat dit :

    merci steve et toi tu randonne , ta prévu un treck ou farniente a plus bye bye steve et merci encore de ta gentillesse

  174. Joss dit :

    Bonjour Steve !
    Bravo pour toutes ces informations qui en plus d’être utiles me font beaucoup rêver… Je serai sur Luchon autour du 15 août.
    J’aimerai faire un bout du GR10 sur 7 à 10 jours de refuge en refuge.
    J’ai l’habitude de marcher avec un sac pas trop chargé sur des dénivelés de 1000 m et un peu plus ne me font pas peur.
    Quel itinéraire pourrais-tu me conseiller ?
    Merci !
    Joss

  175. steve dit :

    Bonjour Joss
    Mieux aller direction Méditerranée. Tu arriveras dans la vallée de Vicdessos, voir à Merens-les-Vals. Sinon, depuis Luchon tu peux passer en Espagne suivre le GR11 vers l’est et revenir en France depuis Tavascan.
    Bonne rando.

  176. Joss dit :

    J’avais déjà un peu regardé les cartes. Les étapes semblent longues et les dénivelés importants entre les refuges. Je me demandais s’il n’y avait pas de shunts possibles…
    En tout cas, un gros merci pour ta réponse rapide !
    Joss

  177. steve dit :

    Bonjour Joss
    C’est quoi un « shunt »? A voir aussi, Cabanes et refuges des Pyrénées.
    Steve

  178. Joss dit :

    Bonjour Steve
    Shunter un itinéraire, c’est en éviter une partie pour la reprendre plus loin.

  179. steve dit :

    Merci Joss pour l’explication. En utilisant des cabanes libres tu n’auras ‘que’ 6 a 8 heures de marche par jour.

  180. Joss dit :

    Oui mais si la cabane prévue pour le soir est déjà pleine de randonneurs…

  181. steve dit :

    En 20 ans de rando j’ai jamais eu ce problème…

  182. steve dit :

    Merci de noter que les autorités ont interdit la rando dans les Pyrénées à cause de Covid-19.

    Please note that as of 20 March the French authorities have banned all walking in the Pyrenees.

  183. Jean-Baptiste dit :

    Bonjour Steve,

    L’interdiction du sentier GR10 est-elle toujours effective ?
    Si oui selon vous le sera t’elle en août ?
    Je compte faire une partie cet été avec mon frère si possible et nous en sommes au stade de l’ébauche.
    Nous souhaitons arriver sur la côte Atlantique et on pense à partir autour de Cauterets. Est-ce faisable en une dizaine de jours selon vous ?
    Nous sommes sportifs, nous avons de l’expérience en montagne et en marche.
    Nous envisageons de bivouacker également si c’est autorisé.

    Merci pour votre retour, merci pour votre temps,

    Bonne soirée
    Jean-Baptiste

  184. steve dit :

    Bonjour Jean-Baptiste
    Actuellement on peut aller 100km de chez soi, mais à moins que vous habitiez dans Paris ou le Grand Est, où les restrictions risquent de durer, je pense qu’il sera possible to faire un tronçon du GR10 en aout. Par contre, je pense que les refuges seront toujours fermés. Aussi votre projet de porter une tente est en adéquation. La sélection d’emplacement peut être délicate au début car les terrains sont principalement privés…
    Normalement Hendaye à Cauterets se fait en 14 jours. Faites attention de ne pas casser la machine !
    Bonne chance

  185. benjamin dit :

    Bonjour,
    Un grand merci pour le partage de vos connaissances, cela peut aider beaucoup de monde, dont moi même qui ai parcouru votre site.
    Je me prépare a partir début juillet pour faire un bout de la traversée des Pyrénées via le GR 10 dans l’Ariège. De Bagnère de Bigorre à Merens-Les-Vals exactement. Le tout en autonomie avec bivouac.
    J’ai reçu mon topoguide de la FFR, et je possède déjà des carte IGN de la région.
    Seul bémol, c’est que j’ai beaucoup de mal à prévoir exactement mes étapes au jour le jour (je m’attendais d’ailleur à ce que le guide me renseigne mieux de ce côté là). Etant en bivouac, le couchage ne m’importe peu, je pense pouvoir m’arrêter au grès de mes envies. Par contre, je voudrais m’assurer de mon ravitaillement et c’est là que je patauge un peu. Pour ma part je peux porter de quoi tenir 4 jours en nourriture sans problème, mais je voudrais être sûr de pouvoir me ravitailler au delà. De plus, si j’arrive à bien m’organiser peut-être ne suis-je pas obliger de prévoir autan et ainsi ne pas trop me surcharger. Quelques repas le soir en refuge me semble juditieux. Comment prévoir mes journées de marche avec ces poses refuges, ainsi que mes ravitaillements surement dans des villages que je vais traverser ?
    Tout ce que je peux lire sur internet ou dans mon topo FFR, ne me donne que des temps approximatif de point à point ( 1h par ci, 2h par là….).
    Difficile de m’y retrouver et d’être assez précis.

    Peut-être pourriez vous m’éclairer de votre expérience !
    Je vous en remercie par avance.

    Cordialement.

    Benjamin

  186. steve dit :

    Bonjour Benjamin

    Beau projet. Pour les étapes, dans les anciens guides, au moins, au début il y avaient des profiles avec heures de marche précises. (Il convient de comparer votre vitesse avec le guide pour voir s’il faut soustraire ou ajouter.)
    Le ravitaillement est problématique par endroits. Entre Bagneres-de-Bigorre et Mérens vous avez des alimentations à St Lary, Luchon et puis rien avant le refuge d’Esbintz qui vend ravitaillements (mais c’est un refuge à ne pas manquer pour la bonne bouffe, entre autre), Seix (hors sentier), St Lizier d’Ustou, Aulus, Vicdessos (hors sentier). Aussi il vaut mieux prévoir dormir dans un refuge par moments – mais n’oublier pas de les appeler avant car il risque d’y avoir des fermetures.

    Bonne rando

  187. benjamin dit :

    Merci Steve pour ces informations.
    Cela va être dur de comparer mon allure avec les temps indiqués sur le topo tant que je ne serai pas rentré dans le vif du sujet. On adaptera sur le moment, et peut-être quelques grosses journées de temps en temps.
    Cordialement.

  188. Elodie dit :

    Bonjour Steve,

    Je vous remercie pour votre site et vos explications claires et détaillées sur la traversée du GR10.

    Je souhaite faire seule une première partie du GR10 au départ d’Hendaye début août. Je suis sportive mais je ne suis pas une grande randonneuse. Je ne sais pas vraiment lire une carte ni me servir d’une boussole. Pensez vous que partir seule dans ce cas soit inconscient? De plus, concernant les logements (refuges ou gîtes) est-il possible de les réserver au fur et à mesure de mon avancée. Je ne sais pas quel sera mon rythme et je ne veux pas m’imposer à l’avance des points de chute par peur de ne pas assez profiter.

    Je vous remercie par avance pour votre réponse.

    Bonne journée
    Elodie

  189. steve dit :

    Bonjour Elodie
    Hendaye jusqu’à St-Jean-Pied-de-Port n’est pas difficile pour la navigation. Et quand vous y arrivez, vous aurez l’expérience nécessaire pour la suite. Achetez le guide FFRP. Vous trouverez aussi des cartes GPS que vous pouvez télécharger sur votre téléphone. Par rapport au gites et refuges, normalement je dirais qu’il vaut mieux ne réserver que deux jours d’avance, pour les raisons que vous citez. Mais cette année je conseille trois jours. Et d’avoir des alternatives en tête, y compris hors-sentier, car la situation est imprévisible.
    Bonne rando alors

  190. Justine dit :

    Bonjour Steve,
    Un immense merci pour vos conseils et informations. Je souhaite partir 15 jours seule en juillet. J’ai déjà fait en bivouac le tour de Cauterets Gavarnie ainsi que celui de Bareges avec les nombreux lacs, un trek en Norvège, dans les Alpes … toujours avec quelqu’un. Je pars pour la première fois seule et je réfléchis à quelle partie du GR10 Entreprendre, je pensais à Ax les thermes Bagneres de Luchon, est ce un bon parcours, une belle partie ? De plus que dois je craindre étant seule ? J’avoue que j’ai un peu peur de la nuit Seule, que faire s’il m’arrive qqchose sur le chemin … (Les parents à rassurer également …)
    Un grand merci d’avance pour vos réponses qui vont je n’en doute pas m’être utiles
    Justine

  191. Justine dit :

    Ou je pensais faire peut être hendaye Arrens, mais les paysages sont sans doute moins époustouflante, même si magnifique ? Sachant que je vais depuis petite tout les étés à saint jean de luz et donc rando dans ce coin la. Et la fameuse question, vous préférez dans quel sens ?? 🙂
    Désolée pour toutes ces questions, merci merci !

  192. steve dit :

    Bonjour Justine
    Ax-les-Thermes à Bagnères de Luchon, c’est un beau parcours (mieux qu’Hendaye-Arrens), mais je pense que c’est beaucoup, surtout avec une tente et tout ça. L’Ariège est assez sauvage, moins fréquenté. Pourvu que vous restiez sur la route, si vous avez un pépin quelqu’un arrivera assez vite. La nuit, normalement vous serez assez bas, souvent près d’un refuge ou cabane. En fait, il est possible de faire le GR10 sans tente, dormant dans les cabanes et refuges (mais assurez-vous de la disponibilité des refuges deux jours avant).
    Il y a une solution fiable en cas de grande nécessité : un GPS qui transmet votre position en temps réel et qui peut être utilisé pour contacter les secours.
    Bonne rando.

  193. Jehan dit :

    Bonsoir,
    Quel super site pleins d’infos!
    J’aimerais faire le GR 10 dans son entièreté cette été, je souhaiterais le faire en bivouac et donc presque en autosuffisance avec des ravitaillements tous les quelques jours. Est-ce réalisable ? Ou pourrais trouver un carte indiquant les lieux de bivouacs ainsi que les endroits où il est possible de se ravitailler ?
    Aussi, y a t il un sens que vous conseillerez ?
    Merci d ‘avance,
    Jehan.

  194. steve dit :

    Bonsoir Jehan
    Oui il est possible de faire le GR10 en bivouac cet été. Voici une page avec les bivouacs sur le GR10, sur un site intéressant. Vous trouverez une page sur les ravitaillements ici. Pour moi, le sens c’est d’ouest en est, car tu auras le vent et la pluie derrière. Les guides et la plupart des personnes le font dans ce sens. Mais si tu cherche la solitude, faites le dans l’autre sens.
    Bonne rando.

  195. Jehan dit :

    D’accord, merci pour les infos.
    Au niveau des aires de bivouac, il y en a donc assez que pour camper dans une d´elles chaque nuit ? Car en les comptant sur la carte, je n’en vois « que » 34 ..
    Connaissez-vous un manuel/livre qui reprends le tracé ainsi que les ravitaillements et refuges ?
    Votre aide m’est fort utile, merci.
    Jehan

  196. Jean-Pierre dit :

    Avec un potentiel physique, un mental fort et une intuition apprivoisée, pour l’avoir fait, délaissez les infos pour vivre l’aventure !
    Se lever avec le soleil et se coucher avec lui magique !

  197. Jehan dit :

    Bonjour steve,
    Je me permet d’encore vous solliciter pour une info.
    Mise à part la solution du gps, quel est le manuel/ guide qui reprend le tracé en entier, les directions à suivre et indiquent les refuges et points de ravitaillement ?
    Est-ce que ce manuel si il existe est un support suffisant pour faire la randonnée en autonomie.
    Merci d’avance pour votre réponse, heureusement que votre site existe pour toutes les infos !
    Bonne journée,
    Jehan.

  198. Clemence dit :

    Bonjour steve,

    Nous sommes 6 amis et nous aimerions faire 4 jours de randonnées dans les Pyrénées orientales en bivouac cet été. Nous aimerions marcher entre 4 et 6 heures par jours environ… Quelle partie vous semble la mieux (nous ne connaissons pas du tout les Pyrénées…)?
    Un grand merci d’avance pour votre réponse !!

  199. steve dit :

    Bonjour Clémence
    Il va faire chaud. Aussi il faut monter relativement haut. si vous êtes sportifs et expérimentés vous pouvez faire le Tour du Carlit, sauvage. Sinon, un bout du GR10 en partant de Vernet les Bains – Mantet – Carança – Planes. Retour sur le Petit Train Jaune. Ou Thuès-entre-Vals – Carança – Ulldeter – Núria – Eyne. C’est une route sauvage ponctuée par refuges. Si vous avez le vertige s’abstenir – mais c’est pas dangereux… Retour sur le Petit Train Jaune.
    Bonne rando

  200. Aurélie dit :

    Bonjour Steve,
    merci pour ce site passionnant!
    J’ai pour projet de faire le premier tronçon du GR10 avec un ami fin aout, mais je voulais le tenter en partant non pas d’hendaye mais de saint jean pied de port direction l’océan, y a-t-il une grande différence en partant dans ce sens?
    De plus savez vous si il y a actuellement des contraintes liées au COVID 19?
    Nous sommes tous les deux bons marcheurs et voudrions faire le voyage en 4 jours, est ce trop gourmand de notre part, sachant que nous alternerons surement entre tente et refuges?
    Merci d’avance!

  201. steve dit :

    Bonjour Aurélie
    Je prenais 5 jours pour ce trajet, et à moins que vous ayez de l’expérience de itinérance en montagen, je vous conseil de le planifier sur 5 jours. La seule différence commençant par SJPP est que vous serez dans le dur dès le 2eme jour.
    Pour les refuges, qui sont à moitié capacité, il faut réserver d’avance. Il n’y aura pas de couvertures, donc un sac de couchage est nécessaire (mais vous l’aurez de toute façon pour le bivouac).
    Bonne rando

  202. Apolline dit :

    Bonjour Steve,
    Merci pour ce magnifique site. Que d’informations, c’est impressionnant !
    C’est drôle, je prévois de faire exactement le même parcours qu’Aurélie, en dormant exclusivement en refuge cependant.
    En revanche, je me posais la question de savoir si ce tronçon était aussi intéressant qu’un autre tronçon du GR10 ? Notre objectif est d’enchaîner sur quelques jours à la plage mais nous tenons quand même à profiter d’un vrai côté pleine montagne et paysages sauvages durant nos 4-5 jours de rando. Conseilleriez-vous alors un tronçon un peu plus à droite sur la carte quitte à raccorder la plage avec un transport de 2-3h ou cette partie du GR10 vaut également la peine ?
    Merci d’avance pour votre aide !

  203. steve dit :

    Bonjour Apolline
    Le tronçon SJPP à Hendaye est beau dans le genre bucolique. Il n’y a rien de vraiment sauvage. Pour cela il faut aller au moins au tronçon Arette-la-Pierre-St Martin à Lescun (mais là encore tu as des pâturages). Pour le minérale tu dois aller après Cauterets, qui est un peu loin. A vous de choisir.

  204. patoche dit :

    bonjour
    est il possible de faire une partie du gr10 (3 à 5 jours)en ayant comme étapes des hôtels ou chambres d hôte et plutôt sur la partie occidentale
    merci d’avance pour vos conseils
    patoche

  205. steve dit :

    Bonjour Patoche
    Oui Hendaye-Biriatou-Olhette-Sare-Ainhoa-Bidaray. Voilà!

  206. Sophie dit :

    Bonjour Steve, je me lance dans l’aventure le 15 septembre ! Merci pour toutes ces informations qui aident énormément.
    Il s’agira de mon premier vrai trek, c’est pourquoi je pense me « limiter » à environ 7 jours, pour une première.
    Je suis très intéressée par la partie centrale, vers Cauterets ( en passant par le lac de Gaube).

    Cauterets – Luz saint sauveur ( en faisant le détour), est-ce trop court pour 7 jours? Puis-je pousser plus loin ?
    Avec le covid, je suppose que tout doit être précis pour réserver les refuges si besoin…

    Merci beaucoup!

  207. steve dit :

    Bonjour Sophie

    Tu peux faire Cauterets – 1. Chalet Refuge du Clot (que 3 heures mais tu peux poursuivre direction Wallon et revenir) – 2. Baysellance – 3. Gavarnie – puis le lendemain (hors GR10) Cirque de Gavarnie puis nuitée au 4. Refuge des Espuguettes – 5. Granges de Saugue – 6. Luz St Sauveur – 7. Cauterets

    Voilà, le tour est joué

  208. Sophie dit :

    Merci pour cette réponse !
    Encore une question: concernant le réseau telephonique, ça capte sur la partie concernant mon itinéraire ou pas du tout ?
    Merci!

  209. steve dit :

    Bonjour Sophie

    Le réseau capte dans certains endroits seulement. Mais il y a un autre réseau qui capte toujours, les randonneurs…

  210. steve dit :

    Et il l’a fait, en 2020! Félicitations à Louis-Philippe.

  211. Millig dit :

    Bonjour Steve!
    Ton site est tellement riche d’informations que cela me motive à te demander conseil.
    Nous sommes deux potes de Nantes qui voudraient partir environ 6-7 jours sur le GR10 à partir du 18 Octobre.
    Nous avons un peu d’expérience de l’altitude (environ 2000m et +) et recherchons de la moyenne-haute montagne. Nous n’avons pas de préférence concernant l’endroit de départ (Pyrénées orientales ou atlantiques). Même si les Pyrénées atlantiques semblent plus proches pour nous (nous prendrions le train).
    Pour une première expérience sur le GR10, nous recherchons des nuits en refuge de préférence.
    Quel itinéraire peux tu nous proposer?
    Merci d’avance

  212. steve dit :

    Bonjour Millig
    Vous pouvez toujours faire un bout du GR10, en sachant que c’est plus vraiment la saison. Il va neiger ce weekend et la plupart des refuges gardés seront fermés. Certains ont un dortoir libre pendant l’hiver. Il existe aussi des « refuges » lire cabanes non-gardées.
    Gabas à Luz-St-Sauveur ne serais pas une mauvaise option quoique la première journée soit longue! S’il y a trop de neige vers le Vignemale vous pouvez toujours prendre le raccourci.
    Bonne rando

  213. Jean-luc dit :

    Bonjour Steve, je viens de decouvrir cette mine d’or que vous avez créer. Et bah deja bravo pour tout ce travail et ce partage que vous nous offrez. J’ai tenté de suivre les différentes pages et questions mais il me manque quelques infos. Avec un ami nous projetons de faire cauteret bagneres de luchon en autonomie couchage mais mangé ds les refuges, debut juillet 2021. Le vignemale est vraiment tentant. Nous n’avons jamais fait d’ascension avec piolet et crampons. Pensez vous qu’accompagné d’un guide, c’est envisageable ou il faut un certain niveau d’alpinisme. Sinon le petit vignemale vaut il le detour. Nous envisageons de sortir du gr10 à gavarnie pour voir ce lieu de plus prêt. Avec tout ces détours pouvont nous tenir dans les 10jours?
    Et connaissez vous un endroit où mettre la voiture a cauteret et un moyen de rejoindre Cauteret quand nous serons arrivés a Bagnères de Luchon? Merci d’avance pr votre réponse.

  214. steve dit :

    Bonjour Jean-Luc
    C’est un beau projet. La première fois que j’ai emprunté le GR10, j’ai aussi fait le Grand Vignemale, sans expérience préalable. J’y suis allé avec un guide du bureau de guides de Cauterets. J’ai rejoint un groupe, c’était plus abordable. On avait rdv au Grottes Russell, après une nuit à Bayssellance, mais vous pouvez dormir dans une des grottes! En suite j’ai redormi à Bayssellance car je pensais, et je pense toujours, que descendre à Gavarnie le même jour est trop.
    En tout cas, le petit Vignemale vaut le détour, soit la veille, soit le lendemain pour avoir une vue plongeante sur le glacier et la vallée.
    Effectivement, voir le cirque est indispensable, également monter à la Brèche de Roland. Le refuge des Espuguettes serait un objectif facile en laissant les tentes à Gavarnie.
    Le mieux pour le retour, malheureusement c’est de prendre le train/bus, ce qui nécessite toute une journée.
    Bon planification.

  215. SABRINA CASTILLE dit :

    bonjour

    Nous sommes trois copines et nous aimerions faire 8 jours du GR10 en juin 2021 mon soucis c’est mes genoux j’ai le syndrome de l’essuis glace ( tendinite de l’ilio tibiale) douleur en descente uniquement. c’est pour cela que j’aimerais savoir quel parti du GR aurait le moins de dénivelé négatif?

    merci d’avance

  216. steve dit :

    Bonjour Sabrina
    Dans ce cas il convient de commencer au niveau de la mer et finir plus haut. Hendaye à St-Jean-Pied-de-Port, par exemple, surtout si ce sera début juin. Il n’y en a pas beaucoup de dénivelé au deux bouts du GR10 (relativement parlant…)
    Une chose qui m’a sauver la vie avec des genoux faibles c’est deux bâtons. Sur les descentes il faut appuyer plutôt sur les bâtons que sur les pieds. C’est une technique de la marche nordique. Vous trouverez des vidéos sur Internet.
    a+

  217. Denis Daon dit :

    Bonjour Steve
    Nous souhaitons suivre pendant 6jours le tracé du GR10 ‘en Juin 2021 (vers le 15). Nous serons 9 et certainement au départ de Gabas. Est il préférable de commencer avant Gabas? Plusieurs niveaux de randonneurs dans le groupe.

  218. steve dit :

    Bonjour Denis
    Si vous allez en direction ouest-est l’étape Gabas à Gourette est plutôt longue. Le 15 juin vous rencontrerez probablement toujours des névés, normalement contournables, mais avec des gens moins expérimentés ça décourage. Si vous proposez bivouaquer entre Gabas et Gourette c’est pas le même défi.
    C’est quoi l’itinéraire?

  219. Marco REMO dit :

    Bonjour. Votre récit et vos images sont magnifiques et je vous félicite. J’envisage, cet été, de réaliser cette traversée avec deux autres personnes, mais a VTT. Nous sommes trois retraités vosgiens âgés de 72, 75, et 77 ans. Je précise que nous sommes en pleine forme et aguerris à la pratique du VTT avec à notre actif, entre autres, les traversées des Alpes, Chartreuse, Vercors, les deux Savoie, le Jura, les Vosges, les Ardennes,
    deux chemins de Compostelle… A part les Compostelle, les autres circuits sont tous balisés pour le VTT en fonction de leur difficulté. A votre avis est-il possible réaliser cette traversée à VTT sachant qu’il y aura forcement du portage ou poussage dans les tronçons les plus ardus ou éventuellement en couper certains par les routes? D’avance je vous remercie pour vos conseils et je vous souhaite plein de belles randonnées. Marco

  220. steve dit :

    Bonjour Marco
    Malheureusement je ne pratique pas le VTT. J’imagine qu’il y aura beaucoup de portage. Et certains passages délicats. Pour le pas de l’Os avant Lescun il faut certainement une corde pour passer les vélos. Mais là, comme ailleurs vous pouvez faire de la route. Regardez bien les guides FFRP et les forums sur Internet.
    Bon courage!

  221. denis Daon dit :

    Bonjour Steve
    L’étape Gabas Gourette sera la plus difficile. Je prévois de partir de Gabas vers 7h00 et Bivouaquer au Lac d’Anglas (déjà fait) (froid et danger météo Connaissez vous mieux??). Nous repartirons Tôt pour dormir à Ossen.
    Merci pour vos précieuse infos c ‘est top!!

  222. Chrystel dit :

    Bonjour Steve ,
    Nous souhaitons nous lancer a la decouverte du GR 10 fin juillet. Noussommes hypers sportifs, aguerris à la randonnee, GR20,GR2, Ascension Mont Blanc, MDS, ultra Trail etc , et nous souhaitons faire le troncon Pyrennées Occidentales en mode sportif.
    Sacs supers legers avec l’essentiel et indispensables, pas de tente mais nuits en refuges,hotels ou chambres d hotes en fonction des etapes .
    Quelles etapes nous conseillez vous? Est ce possible de boucler cette partie en 10 jours max?
    Commente regagnez la cote en arrivant à Arrens Marsous ? Est il preferable de poursuivre un point plus facile ?
    Merci pour tous vos conseils et votre site qui est une mine d info .
    Chrystel

  223. steve dit :

    Vous connaissez mieux votre performance que moi. Le sac léger est indispensable, comme vous avez prévu. Effectivement, si vous pouvez doubler les étapes vous arriverez à Arrens-Marsous, mais je conseil pousser jusqu’à Cauterets pour une sortie plus facile.
    Hendaye 1 Sare 2 Ferme Esteben 3 St Etienne de Baigorry 4 Phagalcette 5 Bagargrak (Iraty) 6 St Engrace 7 Lescun 8 Gabas 9 Gourette 10 Arrens-Marsous 11 Cauterets
    Par contre, regagner Hendaye vous prendra une journée entière. Il vaut mieux venir en train, ou bien laisser la voiture à Pau et poursuivre jusqu’à Hendaye en train.
    Bonne rando. Au retour, merci de laisser un petit mot pour nous raconter l’exploit.

  224. Chrystel dit :

    Merci beaucoup Steve pour tous ces conseils . on ne manquera pas de vous raconter notre premeiere partie lors de notre retour en Aout .
    Il faut continuer d avoir de beaux projets 🙂

  225. olivier beucher dit :

    Bonjour
    Bravo pour tous ces conseils tres utiles.
    On voudrait faire 5-6 jours avec enfants. Ils marchent bien mais on voudrait limiter à 4-5h de marche par jour. Conseillez vous un circuit sympa avec nuits en refuge ou gite?
    Merci !
    Olivier

  226. steve dit :

    Bonjour Olivier
    Pour les enfants, je pense qu’il vaut mieux choisir un hébergement, voire deux, et faire des randos en étoile. Sur le GR10, les refuges sont à 6 à 8 heures d’intervalle. Cherchez dans le Pays Basque d’abord car il n’y a pas trop de dénivelé. Bonne rando.

  227. Manon Mathieu dit :

    Bonjour!

    Déjà félicitations pour ce site ultra détaillé, j’en ai vraiment beaucoup appris!
    Mon père et moi même aimerions faire une partie du GR10, entre mi mai et mi Juin sur 10 jours. Et de ce que j’ai compris avec toutes vos informations c’est qu’à cette période de l’année, il est préférable de randonner dans les Pyrénées Occidentales car les Pyrénées Centrales sont encore trop enneigées à cette période, est ce que je me trompe ?
    Il faut donc que nous préparions notre randonnée en dessous de 1900m d’altitude ?

    En vous remerciant par avance,
    Manon

  228. Chrystel dit :

    Bonjour Steve ,
    je me suis vraiment penchee sur vos suggestions d itineraires et en faisnat les calculs horaires , je crois qu il serait judicieux de rajouter une journee

    V2
    Qu’en pensez vous de 1 Hendaye, 2 sarre,3 Bidarray,4 St Etienne de baigorry, 5Esterancuby, 6 Bagardjauk, 7 Logibar, 8 St Engrace , 9 Lescun,10 lac de gentau, 11 Gourette, 12 Arrens Marsous , 13 Cauteret

    Ou V3
    1 hendaye, 2 Olhette, 3 ferme Estebe, 4 Col Harrieta, 5Lasse, 6 Kascoleta,7 Col Bargagjak, 8 Logibar, 9 St Engarce, 10 Lescun, 11 Lac Gentau, 12 Gourette, 13 Arrens Marsous , 14 Cauteret

    Qu en pensez vous?
    Merci de me guider … Trés bonne journée
    Chrystel

  229. steve dit :

    Bonjour
    Le plus tard, le mieux. En partant de Banyuls, le premier problème pourrait être autour du Canigó, et puis le Col de Coma d’Anyell. C’est possible qu’il n’y ait que des petits névés… à voir. Autre chose à prendre en compte, le refuge des Cortalets sur le Canigó n’ouvre qu’autour du 25 mai.
    Bonne planification.

  230. steve dit :

    Bonjour Chrystel
    Auriez-vous le temps de vous entrainer d’ici-là? De mesurer vos performances en montagne sur trois jours d’itinérance? C’est la seule façon de savoir vos capacités. Sachez que Gabas-Gourette vaut quasi déjà 2 journées, et vous serez fatigués…
    a+

  231. Mathieu Manon dit :

    Bonjour Steve,
    Merci pour votre réponse.
    Mais de mon côté c’est pour partir des Pyrénées Occidentales et non orientales.
    Y a t’il des difficultés particulières mi-fin mai ?

    En vous remerciant,
    Manon

  232. steve dit :

    Désolé, j’ai mal lu! Vous risquez peu de trouver de la neige. Bonne rando.

  233. Mathieu Manon dit :

    Aucun problème !! Aucun problème ok mais jusqu’à quelle altitude ?

  234. Giuliano dit :

    Bonjour, je suis le projet de faire le GR10 entier en bivouac ou presque. Date de départ pour fin Avril. Est ce faisable à cette période, si oui qu’elle matériel supplémentaire dois-je prévoir selon vous ?

  235. steve dit :

    Bonjour Giuliano
    Partir fin avril veut dire que vous arriverai aux premiers hauts cols mi-mai. A moins de les esquiver, vous aurez besoin de crampons et piolets. Voir mon guide neige des Pyrénées pour randonneurs.
    Bonne préparation.

  236. Natacha VINET dit :

    Bonjour et merci pour votre implication et vos conseils par avance .
    Nous sommes deux amies de 50 ans sportives mais peu entrainées cette année, et nous souhaiterions faire une partie du Gr 10 , de Borce à Gavarnie idealement. Nous beneficions d’une semaine fin juin et nous souhaitons dormir en gite ou refuge . Est ce que cela vous semble réalisable ou vaut il mieux prevoir cela sur deux semaines .Merci pour votre aide
    A bientot

  237. steve dit :

    Bonjour Natacha
    Il me semble que cela peut se faire en sept jours de marche minimum, vu que vous êtes peu entrainées. Le problème est que entre Gabas et Gourette, vous avez 10 heures de marche. Vaut mieux prévoir couper cette étape en deux, dans une des Cabanes de Cézy (non-gardée).
    A+

  238. Gwendoline dit :

    Bonjour Steve.
    Je tenais à vous remercier pour tout ces détails concernant le GR10.
    Malgré ma lecture de nombreux commentaires je n’ai pas réussi à trouver ma réponse. Nous souhaitons à 2 partir du 15 au 19 mai faire la boucle du GR10 : Cauterets – Luz-saint-sauveur. Nous sommes habituées aux randonnées car nous venons de l’île de la réunion et avons fait beaucoup de randonnée… et cela nous manque. Notre interrogation concerne la neige, allons nous en trouver sur le chemin, est-ce risqué à cette période ? Le chemin est il bien indiqué ? Merci d’avance pour votre retour.

  239. steve dit :

    Bonjour Gwendoline

    Le chemin est bien indiqué, mais à ce moment-là vous risquez fort de rencontrez de la neige autour du refuge de Bayssellance, avec possibilité d’avalanche. Actuellement le refuge n’est pas gardé mais vous pouvez contacter le gardien, Pierre Lafont sur 06.88.29.89.60 pour plus d’informations.

    Merci de signaler son réponse ici, pour que d’autres puissent en bénéficier.

    Steve

  240. Gwendoline dit :

    Bonjour,
    Ah ! Et bien ça me semble alors compromis si nous risquons des avalanches. Nous allons contacter le numéro indiqué et je vous informerais du retour que j’ai eu.

    Merci beaucoup pour votre précieux retour.

    Cordialement.

  241. GWENDOLINE dit :

    Bonjour,

    nous avons eu confirmation qu’il y avait encore beaucoup de neige sur les sentiers, n’étant pas habituées n’y équipées pour ce type de rando nous allons donc changer notre itinéraire. Merci beaucoup pour le contact.

  242. steve dit :

    Merci pour l’info

  243. Jean dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces précieux renseignements
    Nous avons prévu de partir de Handaye, le 9 juin jusqu’à Estaut.
    Pensez-vous que les refuges seront ouverts avec le Covid ? Et rencontrerons nous des endroits vertigineux pour ceux qui ont le vertige ?
    Merci

  244. steve dit :

    Bonjour Jean
    Pour les refuges, il faut les contacter directement. Je pense qu’ils vont commencer à ouvrir début juin. Sur votre parcours la seule difficulté est le Pas de l’Osque entre La-Pierre-St-Martin et Lescun. Mais c’est en montant et équipé d’une corde, donc faisable. Vous trouverez des photos sur Internet qui donne l’impression que c’est plus difficile que n’en est la réalité. Tentez-le.
    Bonne rando

  245. Jean dit :

    Merci pour ces bonnes infos.
    Je prendrais contact avec les gites

  246. Samuel dit :

    Bonjour Steve,
    Bravo pour votre site.
    J’ai prévu de démarrer le GR10 début juin pour une petite partie seulement (Hendaye->La Pierre St Martin max). On m’a parlé d’une descente vertigineuse sur Bidarray (entre le Col de Mehatse et la Grotte du Saint qui Sue). La personne l’avait fait une année où il y avait eu des éboulements.. Ce passage craint vraiment avec un ‘gros » sac à dos ou c’est une légende du GR10 ?
    Merci

  247. steve dit :

    Bonjour Samuel
    Vous avez identifié le problème. Pas le passage, mais le gros sac à dos. Regarder les sites rando ultralégère. Ce n’était pas le passage qui m’a fait le plus peur, mais c’est à chacun. Le pire c’est de trop anticiper un problème, et ainsi le magnifier. Cool !

  248. Elodie dit :

    Bonsoir Steve,

    Merci d’avance pour vos renseignements.
    Savez vous s’il est possible de planter sa tente au niveau de la cabane de l’Arech? Nous prévoyons de faire une partie du tronçon ariégeois cet été (aout) en autonomie sur 7j.

    Bonne soirée.
    Elo

  249. steve dit :

    Oui, mais il n’y a pas besoin de porter une tente car on trouve des refuge non-gardés en Ariège. Nonne rando Elodie

  250. Anne Emmanuelle dit :

    Bonjour steve merci pour cette mine d or d information ! Nous allons faire le tour cauderets à luz st sauveur en 5 jours. Le GR propose 4 jours avec deux grosses étapes entre refuge baysselance et gîte de saigué puis jusqu a luz. Y a t il une possibilité de couper ce trajet en 3 étapes ? Si oui quels gîtes ? Un grand merci pour votre aide
    Anne Emmanuelle

  251. steve dit :

    Bonjour Anne Emmanuelle
    Vous avez aussi la Grange de la Holle au-dessus de Gavarnie, mais cela n’arrange pas grande chose. Seule solution couper Gavarnie à Luz en deux à Pragnères avec un taxi pour vous ramenez à un hébergement.
    Bonne rando

  252. loic bodin dit :

    bonjour, je redémarre le GR10 depuis la pierre saint martin.
    j’arrive à la gare d’oloron sainte marie le 11/06. connaissez vous un moyen de transport autre que le taxi (plutôt onéreux ). l’année dernière, j’avais rejoint oloron grace à une personne de la vallée.

  253. steve dit :

    Bonjour Loic
    Difficile. BlaBlaCar? Prendre le bus à Lescun et faire un allez-retour (deux jours)? Bus à Arette plus stop? Dans les vallées ça marche assez bien.
    Bonne chance
    Steve

  254. Vincent LE DOEUFF dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce site, très bien documenté! Avec mon amie nous aimerions faire un tronçon de 6 jours sur le GR10 avec nuit en refuge debut aout. Nous sommes relativement experimentés, trek nepal et ladakh notamment mais debutants sur le rg10. Etant donné la fréquentation en aout (sans doute plus forte cette année) quel serait meilleur tronçon a faire selon vous? npus n’aurons pas de voiture. Merci beaucoup si jamais vous avez le temps de répondre. Bonne journée!

  255. Nicolas Tur dit :

    Bonjour, tout d’abord merci pour toutes les informations de votre site internet ! Nous comptons faire une partie du GR10, sur 7j. Nous sommes tous de bons marcheurs, nous avons déjà fait le GR58 l’année dernière. Quel tronçon vous conseillez-nous ? Nous avons des voitures pour se rendre sur place donc pas de problème de ce côté là. Peut-être que de Lescun à Gavarnie donne un bon aperçu du GR ?

  256. steve dit :

    Bonjour Vincent
    Sans voiture, sur le hauteurs, Etsaut à Cauteret c’est pas mal, cabanne non-gardée à Cézy pour couper la longue étape entre Gabas et Gourette.
    Bonne rando

  257. steve dit :

    Bonjour Nicolas
    Effectivement Lescun à Gavarnie convient. Si vous voulez plus sauvage regardez plutôt l’Ariège. Ou bien une boucle transfrontalière [site en anglais].

  258. Mathias dit :

    Bonjour, super site vraiment top ! J’ai utilisé beaucoup d’informations afin de préparer a bien ma traversé qui débute dans une semaine jour pour jour le premier juin. Je souhaiterai savoir si dans l’ensemble le réseau mobile passe correctement ? Si non, combien de temps peut on rester sans réseau en moyenne ? Je n’attend pas de réponse précise car suivant les forfaits et opérateurs cela peut être aléatoire. C’est histoire de prévenir les proches de temps en temps, il existe peut être encore des cabines téléphoniques pour palier au problème ou d’autres alternatives ?
    Bonne soirée !
    Mathias

  259. steve dit :

    Bonjour Mathias
    Pas de cabines téléphoniques et un réseau mobile qui marche seulement aux alentours de villages, tu peux attendre de capter au moins une fois sur deux jours dans les zones centrales. Pour les urgences de vie ou de mort les refuges gardés sont tous équipés, mais on ne peux pas utiliser ces téléphones pour maintenir le contact avec les proches.
    Par contre tu vas rencontrer des randonneurs tout au long du trajet, c’est une filet de sécurité à ne pas négliger.
    bonne rando

  260. Mathias dit :

    Merci de la réponse rapide et précise ! Ça va encore tout les 2 jours… bonne journée

  261. Solène Bdx dit :

    Bonjour Steve
    Un grand merci pour ce site qui est une mine d’information !
    Avec deux amies, nous souhaiterions faire une randonnée de 6 à 7 jours avec des petites journées de marche (environ 5h par jour) début août. L’une d’entre nous n’a que peu d’expérience de marche.
    Nous cherchons un départ accessible en transport en commun depuis Toulouse ou Perpignan. Et nous souhaitons dormir en refuge.
    Auriez vous un conseil d’itinéraire ??
    Un grand grand merci pour votre aide !!!

  262. steve dit :

    Bonjour Solène
    Avec tous ces critères c’est un peu difficile de vous proposer quelque chose qui convient. Les étapes du GR10 sont normalement 6-8 heures. Ici un peu moins :
    Train Perpignan à Villefranche, bus à Vernet-les-bains. Nuitée à Vernet.
    Jour 1 : Vernet – sentier local au Puig de la Falguerosa, Tour de Goa, Col de Jou, puis GR10 refuge communale de Py (pas de gardien)
    Jour 2 Py à Mantet sur le GR10, faites un crochet pour voir le Pic des Très Estelles.
    Jour 3 Mantet au Ras de Carança refuge GR10
    Jour 4 Carança à Planès GR10
    Jour 5 Planes à Eyne (GR36)
    Jour 6 Eyne à la gare de Bolquère (2 heures). Train Jaune à Villefranche puis à Perpignan.
    Cela devrait être possible. Réservations indispensables.

    Bonne rando

  263. Cindy Brak dit :

    Bonjour,
    j’ai lu avec grand intérêt votre mode d’emploi du GR10 !
    Initialement partie pour le tour des Ecrins le 28/6 prochain, à cause de la neige tardive cette année, je souhaite me réorienter dasn les Pyrénées !
    Avec mon ami nous avons 14 jours, incluant le trajet AR depuis et vers Lyon (voiture).
    Dans l’idéale nous souhaitons faire une boucle… j’ai entendu qu’il était possible de rejoindre le GR11 côté espagnol à des endroits… ce qui permettrait de faire une sorte de boucle n’est-ce pas ?
    Pouvez-vous me conseiller sur un point de départ et de bascule ?

    Si une boucle n’est pas simple, alors quelles serait la meilleure option sur 12 jours de marche en permettant de rejoindre la voiture arrivée sur la fin du trajet linéaire ?
    Par avance un grand merci pour votre aide !!
    Cindy

  264. Solène Bdx dit :

    Ok top merci !!!
    J’avais aussi vu un autre itinéraire que vous proposiez :
    Mariailles – Cortalets – Arles – Moulin de la Palette – Las Illus – Le Perthus – Col d’Ullat – Banyuls. On peut faire 1 journée ou 2 avec 7h de marche, mais plus sera difficile 🙂
    Encore une fois grand grand merci pour ces conseils

  265. AURELIE T dit :

    Bonjour Steeve,
    Mille mercis de partager votre passion et votre expérience au travers de vos livres et de ce site internet. Mon ami est moi envisageons de faire une rando en semi autonomie (nous aurons la tente, de la nourriture mais profiterons des refuges/gites pour se ravitailler sur certaines étapes). Nous avons 46 et 52 ans, nous sommes assez sportifs, nous avons fait le tour du Mont blanc l’année dernière, l’Islande, le Kilimandjaro et autres…à chaque fois en semi-autonomie. Votre retour d’expérience nous serait très précieux quant à l’itinéraire que nous avons prévu de suivre au mois d’aout de cette année dans les Pyrénées. Il s’agit d’un mix entre le GR10 le GR11 et l’HRP. Nous aurons un GPS avec nous et 15kg sur le dos. Nous sommes plus des contemplatifs que des personnes recherchant l’exploit sportif. Nous préférons éviter les passages délicats ou le sac à dos pourrait nous déséquilibrer (comme le passage d’Orteig ou les névés raides..) Voici l’itinéraire que nous envisageons:
    J1 Cabane Cabane d’Espelunguere-Lacs d’Ayous
    J2 Lac d’Ayous-Refuge de Pombie
    J3 Refuge de Piombie-Refuge Arremoulit
    J4 Refuge Arremoulit-Refuge Wallon
    J5 Refuge Wallon-Refuge des Oulettes de Gaube
    J6 Refuge des Oulettes-Gavarnie
    J7 Gavarnie REPOS
    J8 Gavarnie-Héas (hameau)
    J9 Héas-Lacs de Barroude
    J10 Lacs Barroude-Baranco de Urdizeta
    J11 Baranco de Urdizeta-Refugio de Viados
    J12-Refugio de Viados-Camping Ixeia
    J13 Camping Ixeia-Ibones de Vallibierna
    J14 Ibones de Vallibierna-Hospital de Vielha / Refugi Conagles
    J15 Hospital de Vielha / refugi Conagles-Refugi de la Restanca
    J16 Rifugi de la Restanca-Salardu
    J17 Salardu REPOS
    Qu’en pensez vous SVP ?
    Belle journée
    Aurélie et Alain

  266. steve dit :

    Bonjour Cindy
    Désolé pour le retard. Il y a plein de boucles entre le GR10 et GR10. N’oublier le nouveau Tour du Valier aussi.
    Bonne planification.

  267. steve dit :

    Bonjour Aurélie et Alain

    Vous avez déjà repéré le passage d’Orteig. J’ai trouvé la descente après le col d’Arremoulit plutôt raide, mais c’était dans la neige, ce qui change beaucoup. Entre Héas et Barroude, la Hourquette de Chermentas est impressionate. Mais il vaut mieux ne pas laisser les peurs mijoter avant d’arriver au soi-disant problème.

    Par contre, si vous projetez dormir près des refuges, pourquoi ne pas dormir dedans ? C’est plus cher, bien sûr. Mais pour moins porter, c’est idéal. J’ai fait la HRP en dormant dans des refuges gardés et non-gardés, avec 7kg plus bouffe, sac à dos compris. See http://www.lasenda.net/pyrenean-haute-route-2016-days-14-19-somport-to-gavarnie/ http://www.lasenda.net/pyrenean-haute-route-2016-days-20-27-gavarnie-to-bagneres-de-luchon/

    Bonne chance

  268. Plantis Guy dit :

    Planifiant les étapes du début du GR10, partie occidentale,
    je prévois l’étape LOGIBAR-SAINTE-ENGRACE d’une durée de 8h50 d’après le topoguide.
    Cette longue durée est-elle due aux difficultés, distance…..ou les deux ?

    Merci pour votre réponse.

  269. steve dit :

    Bonjour Guy
    Cela fait 15 ans que je n’ai pas fait cet étape. Aussi je me suis rafraichi la mémoire sur https://ignrando.fr/fr/parcours/59649-gr-10-de-logibar-a-sainte-engrace. 25km, 1920+ve 1670-ve, c’est beaucoup. Quoique j’ai des doutes sur ces chiffres de dénivelé, je crois pas au six heures que donne ce site. En plus la descente au Pont d’enfer, de toute apparence progressive, était délicate. Temps très sec, mais j’ai glissé et suis tombé à plusieurs reprises. Oui le trajet vaut bien 9 heures. Par contre, il y a des cayolars non-gardés qui permettent de couper l’étape en deux.
    Bonne planification.

  270. Anna dit :

    Hello Steve !
    A ton avis, est ce que l’auto-stop fonctionne bien entre Bagnères & Cauterets ?
    On a que ce moyen pour rentrer au terme de notre rando…
    Merci d’avance si tu as un avis à ce propos !
    Anna

  271. Myriam dit :

    Bonjour Steve,

    Merci infiniment pour votre site, votre expérience et vos précieux conseils sont très utiles pour qui, comme moi, prépare une randonnée sur le GR 10 !
    Mon ami et moi envisageons de traverser les Pyrénées Orientales de Mérens-les-vals jusqu’à Banyuls-sur-Mer en début septembre (on a prévu 10 jours de marche et un jour de réserve/repos). Nous avons tous les deux 20 ans, sommes plutôt sportifs, et avons de l’expérience de randonnée dans les Alpes suisses. Nous envisageons de dormir en tente ou bien de profiter des refuges/cabanes ouvertes, et nous avons planifié deux nuits à plus que 2’000 mètres d’altitude (au bord du Lac de Lanoux et au Refuge Arago en dessous du Pic du Canigou). Sur votre site vous indiquez 0 °C comme température minimale à 2’000 mètres dans les Pyrénées orientales entre 15 août et 30 septembre, et je voulais vous demander si pendant la nuit la température peut descendre en dessous de 0 °C ? Avec mon ami on se demandait s’il faut que l’on prenne des sacs de couchage qui garantissent un confort aussi à -5 °C ou -10 °C, auriez-vous quelques conseils sur le sujet ?

    Merci beaucoup !
    Myriam

  272. steve dit :

    Bonjour Anna
    L’auto-stop fonctionne bien pour moi, soixantenaire. Mais seulement sur les routes qui montent ou qui descendent. Or, longeant le massif, ça risque de prendre toute la journée. Déjà vous avez 120km sur des routes peu fréquentés pour certaines. Aussi, plus que vous êtes nombreux, plus que cela devient difficile.
    Désolé d’être si pessimiste. Pensez à une boucle?
    Steve

  273. steve dit :

    Bonjour Myriam
    Dix jours est raisonnable. En ce qui concerne la température, elle peut déscendre vers zéro mais pas systématiquement. Pour le refuge Arago, pas de problème, vous pouvez vous y mettre dedans. Pour Lanoux vous avez la cabanne de Rouzet ou bien Solà. En tout cas, dormir à l’intérieur, même d’une tente, rajoute 5°C. Donc, pas besoin de sac de couchage super performant.
    Bonne rando, septembre est le meilleur mois.

  274. Emmanuel dit :

    Bonjour,
    Je souhaite faire la traversée complète seulement j’ai des contraintes calendaires qui me font partir de Hendaye le 16 mai 2022 pour une arrivée 7 semaines plus tard.
    C’est assez tôt en saison mais comme je commence par le pays basque avec de moins hautes montages je me disais qu’en emmenant des crampons par sécurité cela devrait le faire.
    Je prends un duvet et je me pose la question de la tente par sécurité.
    Quand pensez-vous pour la période et le matériel ?

    concernant la balise de secours, j’ai pas le choix, imposé par ma femme 🙂

  275. steve dit :

    Bonjour Emmanuel
    Tout dépend de votre expérience d’itinérance dans des conditions hivernales. Si vous avez déjà fait quelque chose de semblable, allez-y. J’écris ici comme si vous êtes un randonneur expérimenté en haut montagne, mais sans beaucoup d’expérience d’itinérance.
    Le 16 mai c’est deux semaines trop tôt, voir http://www.pyreneanway.com/2018/01/rando-hors-neige-dans-les-pyrenees/. Vous pouvez contourner la Hourquette d’Arre, mais quatre jours plus tard vous allez être confronté à la Hourquette d’Ossoue.
    Peu de refuges seront ouverts, la tente devient indispensable. Un fois arrivé à Arette-la-Pierre-St-Martin, les matins seront très frais, vers zéro dégrées. Avec du vent.
    Les crampons seuls suffiront pas, il faut aussi un piolet, et surtout expérience dans la lecture de la neige – mai c’est l’époque des avalanches.
    Sept semaines, cela peut se faire, mais vous n’aurez pas le temps de vous reposer. On conseil un jour par semaine.
    A mon avis, si vous ne voulez pas galérer, il vaut mieux partir le 7 juin avec l’objectif de faire jusqu’au Luchon, laissant l’autre moitié pour 2023.
    Bonne préparation.
    Steve

More on walking in the Pyrenees

Leave a Reply

map of GR10

 
site designed by Archétype Informatique: création de site internet, Narbonne