Crier au loup ?

Cet article est également disponible en: Anglais

Loups à la Maison des loups, Orlu, Ariège

Loups à la Maison des loups, Orlu, Ariège

 

Est-ce que l’on prélève trop de loups en France ? Ou pas assez ? L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages et France Nature Environnement ont saisi le Conseil d’État, avec l’appui du rapporteur, exigeant une inflexion dans la gestion du dossier loup sur le bureau du ministre de l’Environnement. L’arrêté ministériel de 2015 fixe à trente-six le nombre maximum de loups qui peuvent être tués s’ils s’acharnent sur des troupeaux. Les associations veulent que le ministre prenne en compte l’évolution de la population et non seulement les attaques et demande qu’il réduise ce chiffre.

Par contre, comme montre une manifestation au péage de l’autoroute à Pamiers, certains éleveurs redoutent l’avenir face aux nouveaux prédateurs.

Dans l’immédiate, quoi que décide le Conseil d’État, il y aura peu d’impact sur les Pyrénées, mais cela risque fortement de changer…

Le loup à la porte de la bergerie pyrénéenne

Après avoir vu sa queue dans les Pyrénées pour la première fois en 1999, on parle maintenant du loup définitivement installé, avec deux Zones de Présence Permanente (ZPP) autour du Canigou et du Carlit (Pyrénées-Orientales). Curieusement, les analyses ADN montrent que ces loups-là ont traversé tout le Midi depuis l’arc alpin tandis que leurs congénères espagnols, qui n’avaient qu’une petite balade à faire, sont restés chez eux.

L’installation des loups risque d’être encore plus controversée que la réintroduction de l’ours. L’assiette de l’ours est presque végétarienne tandis que le loup est un viandard acharné. La protection des brebis devient à ce titre encore plus importante dans l’avenir de l’élevage dans les Pyrénées, comme dans d’autres massifs. Une petite fringale d’ours n’est rien en comparaison avec une faim de loup !

Dix mille brebis tuées ou blessées par des loups

Transhumance en Ariège

Transhumance en Ariège

 

Jusqu’alors l’effet sur les Pyrénées a été limité. En 2016 seulement trois brebis ont été attaquées. Mais les chiffres pour la France entière sont autre chose. On recense pour les neuf premiers mois de 2017 un total de 2805 attaques, principalement sur des ovins, avec 9917 tués ou blessés.*

Les éleveurs reçoivent un total d’environ 3,2M€/an, ce qui traduit à 320€ pour chaque animal. Les propriétaires des trois brebis tuées dans les Pyrénées ont reçu 1354€. [source]

Compter les loups pour s’endormir ?

Avec 52 meutes distribuées sur 63 ZPP, le loup revient en nombre. L’ONCFS estime la population à 360 individus en France. Il y a vingt ans il n’y en avait que 50. Les éleveurs semblent peu préparés pour cette nouvelle donne – que veux-tu ? – et les pertes sont disproportionnées par rapport à la plupart des autres pays européens.

Prenons l’Espagne, par exemple. Le comptage de 2012/14 y a identifié 297 meutes, et a signalé un effectif d’environ 2000. Néanmoins, quoiqu’il y ait six fois plus de loups, ils mangeaient moins de brebis qu’en France.

Comment est-ce possible ? C’est vrai que les loups sont plus dispersés en Espagne et ainsi moins en contact avec les troupeaux. Mais sans doute, c’est aussi le fait qu’il y a toujours eu des loups en Espagne. C’est une question de connaissance réciproque. Le loup évite le berger et ses mesures de protection, et le berger a été contraint d’éviter le loup là où les prédations étaient insupportables.

Encore une fois les éleveurs pyrénéens se voient contraints de changer leurs habitudes face aux événements extérieurs. Dans un monde où les animaux sauvages sont en déclin dramatique, certaines personnes pensent que cela vaille la peine. Dans un monde où les éleveurs ont le sentiment de perdre control de leur destin, d’autres pensent le contraire.

*Nombre d’animaux pour lesquels une compensation a été payée plus dossiers en instruction.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger... This entry was posted on lundi, décembre 11th, 2017 at 1:08 and is filed under Non classé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a comment below, or trackback from your own site.

More on walking in the Pyrenees

Leave a Reply

map of GR10

 
site designed by Archétype Informatique: création de site internet, Narbonne